Le Petit Cephalophore

dimanche, mars 19, 2017

Quelques portraits de nouveaux "responsables"

Amélie et les petits choristes de Saint-Denys

Chaque mardi après l’école, Saint-Denys accueille une nuée d’enfants, du CP au CM2 : ils viennent participer à leur groupe de catéchisme, mais aussi chanter à la chorale du KT ! Depuis trois ans, Amélie D., fondatrice de l’école de musique Passions Leitmotiv, vient animer bénévolement cette chorale. Les enfants les plus jeunes se succèdent de 16h 45 à 17h 30, en alternance avec leur séance de catéchisme. Les CM2, collégiens et lycéens prennent la suite de 18h30 à 19h30. Au programme, la préparation des « messes KT » de l’année : Amélie choisit et prépare les chants religieux avec les enfants, puis les dirige lors des célébrations. Elle leur propose aussi de découvrir des chants variés qu’ils viendront chanter aux côtés des chorales et de l’orchestre de son école de musique, lors d’un concert annuel à Saint-Denys. Chef de chœur professionnel, violoniste, pianiste reconnue, Amélie se réjouit des circonstances qui l’ont conduite à s’engager ainsi auprès des enfants de Saint-Denys : « La musique fait partie de la vie, du plaisir de vivre ! Leur révéler par la pratique qu’elle est un langage universel, un lieu de joie intérieure, est pour moi une vocation. » Certains enfants peuvent être réticents : « Je me souviens du petit Jimmy qui renâclait au départ. Je l’ai apprivoisé progressivement, à présent il court chanter ! »  Amélie ajoute : « Les célébrations comme les concerts donnent l’occasion aux enfants d’offrir leur chant, et chacun est important… ». Comment vit-elle la symbiose avec le catéchisme tous les mardis ? « Je suis très croyante, et pourtant je n’ai pas reçu d’éducation religieuse ! Ce temps est une manière pour moi d’approfondir ma foi, de la vivre de l’intérieur à travers mes dons d’artiste. » Et Amélie confie : « Mon mari, à l’inverse, a été blessé par un parcours religieux très rigide. A travers cet engagement pastoral qui nous implique avec nos quatre enfants à chaque célébration, nous vivons ensemble un aboutissement… Il a retrouvé la joie de croire. »

Propos recueillis par Isabelle M.

Joan et le chapelet de prière

Depuis de nombreuses années, un petit groupe se réunit tous les jours – du lundi au samedi – juste après la messe de 9 h et prie le chapelet devant la Vierge de Fatima, à l’entrée de l’Église. « Nous sommes en moyenne cinq ou six » précise Joan qui participe souvent. « Parfois plus, parfois moins, mais il y a toujours quelqu'un !  Et pour ma part je n’ai jamais été seule. » Au fil de la semaine, les priants méditent jour après jour les Mystères joyeux, lumineux, douloureux, glorieux du Rosaire en puisant dans les petits livrets qu’une fidèle âgée, Marcelle, a transmis un jour à Joan. Ainsi les paroles de François de Sales, Jeanne de Chantal, Thérèse de Lisieux, Marthe Robin, Jean Paul II… et bien d’autres grands saints nourrissent la prière commune. Car c’est bien une petite communauté qui est ainsi constituée, comme en témoigne Joan : « Prier ensemble après l’intimité de la messe du matin en partageant avec simplicité nos intentions de prière crée des liens très forts, très profonds de soutien, d’amitié. Chacun vient comme il est… et nous avons le souci les uns des autres. C’est très mystérieux, petit à petit Marie nous unit profondément, conforte notre foi. On fait appel à elle sans que cela n’enlève rien à Jésus. A travers cette routine, le Seigneur creuse sa place… Démarrer la journée comme ça auprès de Jésus et Marie, c’est une grâce ! On y retourne ! 
Le groupe de prière du chapelet est souvent sollicité pour des intentions de prières particulières. Et des signes nous sont donnés que le Ciel écoute nos prières ! Ainsi, j’ai été particulièrement touchée par le cas de ce bébé, né avec un grave problème au cœur nécessitant une intervention chirurgicale très délicate. En peu de temps, l'enfant s'est remis au grand étonnement des médecins, perplexes face à l'absence de séquelles sur ce petit cœur pourtant gravement endommagé…
Et aussi par la rencontre de cette femme, souffrant d'une maladie grave : se trouvant par hasard sur le chemin de la paroisse, elle s’est jointe au groupe du chapelet.  Dans l'espace d'une année, elle est passée d'un état d'angoisse et de souffrance aiguë à une paix intérieure, avec une volte-face spectaculaire dans la gestion de sa maladie ! »
Propos recueillis par Isabelle M.

Catherine : l’accueil, un service utile

« En septembre dernier, j’ai pris la responsabilité de l’accueil avec mon mari Bernard. Nous avons succédé à Laurence de Montgolfier. Nous avions assuré des permanences par intermittence les années précédentes. Comme tout était déjà bien organisé, nous avons repris le planning existant : un accueil par des paroissiens tous les jours (sauf le lundi et le dimanche, exception de quelques après-midi réservés à une visite historique du lieu) de 9h30 à 12h et de 14h à 16h30. Entre 12h et 14h, l’église reste ouverte mais c’est Michel-Marie, notre sacristain, qui s’en charge. Et de 16h30 à 19h, les prêtres et le diacre prennent la relève : le père Siméon (mardi), Jean-Marie (mercredi), le père Roger (jeudi) et le père Maxime (vendredi). En outre, une nocturne est désormais organisée le jeudi, de 20h30 à 22h. Mais durant les vacances scolaires, il n’y a d’accueil des bénévoles que le matin, les prêtres assurant une permanence le mardi et le vendredi après 16h30.
Parmi les seize paroissiens qui constituent notre équipe, certains ont des créneaux fixes, d’autres sont « volants ». Ils assurent une présence bienveillante et dévouée, parfois une écoute pour les personnes en mal de confidences. Ils ont à leur disposition un classeur dans lequel ils trouvent toutes les informations qu’on peut leur demander : les activités de la paroisse (dont la banque alimentaire), les heures des offices, la location des salles paroissiales, les démarches à accomplir pour recevoir un sacrement... Sans oublier l’agenda qui permet de réserver une date pour une intention de messe, de vérifier les plages libres pour un sacrement etc.
Servir me semble une belle façon de s’inscrire dans une communauté. C’est un rôle humble car notre paroisse est peu visitée mais bien utile pour que l’église reste ouverte et accueillante. C’est aussi une aide précieuse pour les prêtres, le secrétariat de l’église pour filtrer et traiter les demandes jusqu'à un certain point- Nous répondons à des questions simples. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues car nous avons chaque année besoin de renforts. » 
Propos recueillis par Sylvie H.

Isabelle : dans les coulisses du Petit Céphalophore


La réalisation de votre modeste journal paroissial repose sur une petite équipe motivée, dont les piliers sont Sylvie, journaliste de métier, et Dominique qui entre autres compétences est une championne de la mise en page ! Quelques semaines avant la parution, l’équipe se réunit avec le père Roger chez l’un des contributeurs autour d’un repas simple… et ambiant, conforme à la tonalité particulière que nous avons la grâce de vivre à Saint-Denys. Définition du thème central, partage des événements récents, suggestions diverses : le contenu est arrêté, les tâches sont attribuées à chacun. Dominique confirme ensuite le planning en nous adressant le « chemin de fer » du numéro en préparation. Il nous appartient alors de nous organiser pour contacter et interviewer les personnes que nous avons en charge et rédiger le petit texte prévu, avec photo à l’appui.
Sollicitée l’an dernier pour renforcer l’équipe, j’étais plutôt intimidée au départ… J’éprouve à présent beaucoup de plaisir à contribuer simplement à la préparation de ce trait d’union entre les membres de notre paroisse. Et je suis surprise et impressionnée de découvrir les activités très diverses au service desquelles se donnent tant de personnes à Saint-Denys ! Très touchée aussi de l’occasion qui m’est ainsi offerte d’aller plus loin avec des paroissiens que je connais peu, et émerveillée du partage confiant qui s’établit autour de l’intime de notre foi, du lien profond et vrai qui se révèle… 
Isabelle M.

Nous en profitons pour souhaiter la bienvenue à notre nouveau « confrère », Jérôme, qui entrera en fonction pour le trente-quatrième numéro du Petit Céphalophore.
Quant à vous, lecteur, si vous souhaitez publier un article, si un sujet vous tient à cœur, il suffit de nous le faire savoir ! Nous vous ferons avec joie une petite place...                                                            
                                     

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard