Le Petit Cephalophore

dimanche, octobre 05, 2014

Mieux comprendre l'instrumentum laboris du synode sur la famille


Le document préparatoire (instrumentum laboris) au Synode des évêques sur la famille rassemble les résultats d'enquêtes menées partout à travers le monde, auprès du peuple chrétien, pour connaître la réalité vécue des familles dans l’Église. Le document prend acte sans faux-semblants des difficultés nombreuses et diverses rencontrées par les individus et par les prêtres au quotidien, et propose de les examiner à la lumière de la foi. La priorité nettement affichée est celle de « créer un milieu favorable et adapté à la communication du message évangélique ».

« On recommande au Synode d'aider à redécouvrir le sens anthropologique profond de la moralité de la vie conjugale qui apparaît comme une tension sincère à vivre la beauté exigeante de l'amour chrétien, mis en valeur en vue de l'amour plus grand, qui arrive à ''donner la vie pour ses amis''. »

L'objectif de ce Synode est ainsi de voir par quels moyens il est possible, aujourd'hui, de redonner tout son sens à la Famille chrétienne. Il s'agit avant tout de former des chrétiens heureux, et vivant leur foi de façon responsable, avant et pendant leur vie de famille.

Les enquêtes révèlent un fort désir d'évolution de la position de l’Église sur certaines questions, en lien avec les transformations globales de la société. Encore faut-il replacer ces questions dans le contexte plus large d'un « accompagnement progressif de chacun vers une maturité humaine chrétienne et authentique », qui est l'objectif principal de l'enseignement de l’Église. Ainsi, c'est dans la mesure où ils pourront permettre une meilleure transmission du message évangélique que des assouplissements pourraient être effectués. Les questions continuellement posées à l’Église en matière de contraception, de morale sexuelle, ou de situations de divorce, ne sont finalement que la composante appliquée de questions plus graves, et la résolution « technique » de ces questions n'est qu'une petite partie du problème. Mieux faire comprendre le sens du mariage et de la famille, par une pastorale et un enseignement plus larges, auprès des enfants, des jeunes, et des fiancés, est la première façon de toucher les individus pour qu'ils puissent vivre pleinement leur vie de famille chrétienne – pleinement, c'est-à-dire dans tout le bonheur que cela peut apporter, et non comme une contrainte.

Or on constate un écart saisissant entre la conception actuelle du bonheur individualiste, qui refuse tout engagement permanent, et la vision chrétienne du bonheur. La société mondiale est caractérisée par la dégradation des relations familiales, non seulement dans les cas extrêmes de séparations et de divorces, mais également par une réduction du temps passé en commun au sein de la famille, à cause des rythmes professionnels de plus en plus tendus, ou de l'utilisation par chaque membre de la famille des nouvelles technologies. Mais cet individualisme croissant signifie aussi que l'individu est seul pour penser la réalité qui l'entoure, ce qui le conduit à une certaine « relativisation », ou à une perte de repères, sans que cela s'appuie sur une réflexion profonde. Surtout, il est seul face à ses propres choix pour sa vie personnelle. Dans une société qui « considère le lien conjugal comme une perte de liberté de la personne », l'indissolubilité du mariage professée par l’Église, fait peur. Dès lors que l'amour est considéré comme un «  fait privé », dans lequel l'Eglise n'a pas à s'immiscer, « l'idéal de la famille est conçu comme un objectif inaccessible et frustrant » et la représentation de ce que peut être une famille s'affaiblit, laissant les individus seuls pour comprendre le sens du mariage. C'est pourquoi « il faut transmettre aux jeunes la certitude qu'ils ne sont pas seuls à construire leur famille, car l’Église est à leurs côtés comme « famille de familles ». C'est précisément parce que la famille est une chose difficile qu'elle a besoin de l’Église pour s'instaurer. « L’Église s'adresse à l'a famille de Nazareth pour confier les familles dans leur réalité concrète de joie, d'espérance et de douleur. En elle brille le véritable amour vers lequel toutes nos situations familiales doivent se tourner, pour puiser lumière, force et consolation. ».
Laetitia C.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard