Le Petit Cephalophore

dimanche, février 17, 2013

Monseigneur Beau en visite au Conseil paroissial : impressions


En fin de matinée du 28 janvier, Françoise me téléphone : « Eric, peux-tu me confirmer que tu viendras bien ce soir au CP, Mgr Beau sera parmi nous. » Je confirme car déjà le 24, le père Tardy nous avait rappelé par mail la venue de l’évêque auxiliaire. En raccrochant mon téléphone, une image me vient en tête : celle des visites de l’inspecteur d’académie qui venait contrôler les cours lorsque j’étais enfant. La venue de Mgr Beau me fait un peu la même impression. Le conseil sera-t-il  le même et l’ambiance quelle sera-t-elle ?
Vingt heures trente, Mgr Beau arrive dans la salle de réunion entouré des pères de la paroisse. Il se présente simplement à nous avec un sourire qui donne confiance, en même temps qu’il apparaît réconfortant. Les poignées de mains s’échangent au rythme des arrivants. Nous voici presque au complet. Nous pouvons commencer. Nous prenons place autour de la grande table sur nos chaises sans âge, dont les assises sont si défoncées, qu’il faut de temps en temps jouer avec nos muscles fessiers pour éviter la pique scélérate d’un des ressorts qui pointe …
Le silence s’impose naturellement et je sens converger tous les regards vers Mgr Beau bien sûr et surtout notre curé. Comment va-t-il commencer ? Le plus simplement du monde le père Tardy commence par une lecture de Matthieu (12,14-21), médité en silence quelques minutes.
C’est au tour de Mgr Beau de prendre la parole. D’une voie douce et claire, il se présente à nous avec simplicité. Rapidement, le lien entre lui et nous prend corps, ce n’est pas l’évêque en chape épiscopale coiffé d’une mitre et tenant sa crosse en main qui nous fait une homélie, c’est un homme en veste et chemise qui s’adresse à nous avec des formules simples, adoptant un langage direct. A l’entendre, je suis surpris de la proximité de ses préoccupations quotidiennes. L’évêque est bien dans le monde, il n’est pas un prélat qui vivrait dans une sorte d’aréopage isolé de nos réalités. Il est même une sorte de super « manager » dont les prérogatives sont multiples et chronophages.
Mgr Beau nous parle du doyenné, de cette institution qui en fait à une énorme influence sur les paroisses, même si certains d’entre nous n’en soupçonnent ni l’existence, ni les actions. L’évêque auxiliaire nous parle du nombre des prêtres, de l’évolution de l’immobilier dans l’île de la cité, des tendances de la démographie, tout en citant Jean-Marie Lustiger et le cardinal André Vingt-trois, il nous montre combien ses préoccupations sont proches des nôtres.




Nous terminons la séance par une série de photos afin d’immortaliser sa venue. Très simplement, il se propose de prendre les photos, ce qui a fait sourire tout le monde. Ce soir-là, nous nous sommes tous quittés, contents d’avoir partagé et échangé le temps d’une rencontre.
Eric H.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard