Le Petit Cephalophore

samedi, octobre 01, 2011

Octobre 2011. L'éditorial du père Quinson.

Les fruits du KT ?

J’ai souvent interrogé les couples qui se préparaient au mariage sur les souvenirs qu’ils avaient de leurs années de catéchisme. Les souvenirs étaient plutôt bons mais rares et peu précis : une bonne ambiance, telle catéchiste qui les avaient marqués, des copains, une religieuse, un prêtre, une retraite dont ils se souvenaient mais sans pouvoir en dire grand chose… J’ai aussi interrogé les séminaristes : mêmes réponses !
Je l’avoue, j’ai été déçu… Que restait-il de ce temps passé avec ces catéchistes ? Que restait-il de ce contact avec la Parole de Dieu et les sacrements ? Les résultats semblaient misérables au regard du temps et de l’énergie consacrés à cette mission pourtant centrale de la vie de l’Église. Était-ce là les fruits du catéchisme ?
Peu à peu j’ai compris qu’en parlant des fruits du catéchisme nous utilisions une image qui – pour moi - évoquait spontanément une corbeille pleine de fruits variés, colorés et savoureux. Les réponses visaient autre chose et je les trouvais décevantes.

Mais ces personnes parlaient en fait du catéchisme comme on évoque ses souvenirs d’enfance. Le flou vient de là. Qui peut prétendre savoir exactement ce qu’il a reçu de son père, de sa mère, de tel professeur ? Notre famille, l’école, les vacances, les amitiés, la danse ou la musique, tous ces lieux ont tissé la trame d’un contexte éducatif qui nous a façonnés et dont nous ne gardons pas toujours de souvenirs précis. Mystère de nos racines dont nous n’avons pas une claire conscience.
Qui se souvient de l’instant de sa conception ? Qui se souvient de son baptême s’il a été baptisé petit ? Et pourtant nous sommes vivants ! Et pourtant nous sommes baptisés !
La mémoire consciente ne dit pas tout de l’Homme.
Le catéchisme fait partie de ce terreau riche de bien des influences, d’une somme extraordinaire de patience, celle de nos parents, de nos catéchistes…
Une semence a été déposée, celle de la Parole de Dieu. Peu de souvenirs et pourtant une sorte de familiarité, comme une langue maternelle, parfois un peu oubliée et qu’il nous faudrait simplement réapprendre à parler davantage ensemble.

Les fruits du KT ? Des racines !
Père Paul Quinson

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard