Le Petit Cephalophore

mercredi, mars 23, 2011

Mars 2011 : l'éditorial du père Quinson

Qu’est-ce que le Carême Pourquoi des enfants, après trois années de catéchisme, répondent-ils souvent : « Ne pas manger de chocolat » ou « Se priver de bonbons » ? Nous pourrions bien nous réjouir en nous disant que nous leur avons transmis un certain sens de la privation ou du « sacrifice », mais l’enjeu est-il là ?
Ou encore : le Carême est désormais régulièrement appelé le « Ramadan des chrétiens » ce qui provoque chez certains chrétiens un vague sentiment de culpabilité avec l’impression que c’est moins dur chez nous ! Mais faisons-nous Carême comme les musulmans font Ramadan ?
Sans doute certaines pratiques extérieures (jeûne, aumône, prière) ont-elles des points de similitude quelles que soient les religions, mais la foi qui les inspire n’est pas la même. Autant le Ramadan est un marqueur identitaire pour un musulman, autant c’est la fête de Pâques (et non le Carême) qui devrait l’être pour un chrétien.
S’abstenir de chocolat peut avoir du sens pour celui qui a la foi mais tout le monde conviendra que cela n’a pas constitué le cœur de la prédication de Jésus !

Qu’est-ce que le Carême ?
Historiquement, c’est la Promesse d’une terre qui a mis en route le peuple juif pendant 40 ans. De même c’est la fête de Pâques qui est fondatrice du Carême et non l’inverse. Autrement dit, c’est Pâques - c’est-à-dire la mort et la résurrection du Christ - qui finalise liturgiquement le Carême. Ce sont les baptêmes d’adultes dans la nuit de Pâques qui - dès l’origine de l’Église - ont suscité la nécessité d’un temps de préparation. C’est la perspective d’être renouvelés dans la grâce de notre baptême qui doit chaque année soutenir notre marche vers Pâques.
Cela devrait nous obliger à revisiter profondément ce qu’est le Carême pour mieux en percevoir la dimension baptismale.
Du coup, la vraie question est celle-ci : que signifie pour nous être baptisés ?
Même si nous n’aurons pas assez d’une vie pour la mettre en œuvre, la réponse est simple à formuler : vivre comme le Christ.

Puissent les catéchumènes, qui ont été touchés un jour par la joie de l’Évangile, nous stimuler et nous relancer sur ce chemin.
Père Paul Quinson

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard