Le Petit Cephalophore

dimanche, décembre 05, 2010

Micro-Parvis

Quelle est la place que le séminaire tient selon vous dans la paroisse
et dans votre propre cheminement spirituel ?


Une grande place !!! Grâce :
- à la dynamique et à l’exemplarité de ces jeunes prêts à offrir leur vie.
- à la diversité d’origine de ces jeunes, géographique (chaldéenne, chinoise, etc. des pays où il n’est pas « facile » comme chez nous d’être chrétiens), et familiale (familles ayant déjà la foi… ou non).
- à la jeunesse et à la joie, que leur présence insuffle à la paroisse, et aussi à la culture et à la philosophie chrétiennes dont ils sont riches et qui permettent de passionnants échanges.
- au soutien qu’ils apportent dans les moments de grande difficulté…
 Marie-Christine et Raphaël


Le séminaire ? le mystère de la vocation à l'oeuvre dans notre paroisse, presque sous nos yeux ! Quel beau signe d'espérance les séminaristes nous donnent par leur présence et le choix radical qu'ils mettent à l'épreuve au milieu de nous. Quelle stimulation pour nous tous de participer - ne serait-ce qu'un peu!-  à leur épanouissement et à leur" bien vivre" dans la paroisse. C'est  une vraie grâce  pour notre communauté  et un témoignage précieux qui nous rappelle que nous sommes tous appelés  à suivre le Christ. Béatrice


Il ne m’est pas agréable de répondre que le Séminaire ne tient aucune place dans mon cheminement spirituel. Il ne m’est jamais venu à l’esprit de prendre contact avec des séminaristes ou leurs “pères spirituels”. Sans doute parce que ma descendance (nombreuse!) ne compte pas de futurs prêtres. Le chemin choisi par les jeunes hommes qui y voient la réponse à une vocation, à un appel est très admirable. Un camarade d’un de mes petits-fils est devenu prêtre (quel séminaire l’a accueilli ? Je ne sais pas) et en semble très heureux. Le voir est toujours réconfortant.
En ce qui concerne la place qu’occupe dans la paroisse le “Séminaire”, je ne suis pas loin de supposer que nous – paroissiens, (même non fortement  impliqués dans la vie paroissiale) – lui accordons un caractère fort dans la tradition de l’Église  toujours présente et toujours en devenir.
Voici, chers amis, ma bien modeste réponse. Je n’ai pas vraiment pris le temps de réfléchir. 
Je me réjouis de l’installation du Séminaire sur le territoire de Saint Denys. Ce petit groupe qui compte des éléments jeunes  permet de ne pas désespérer du futur qui, sous certains aspects, est inquiétant. Courage ! Jacqueline




Quelle place ? Un très bel espace. Leur présence démultiplie les possibilités de contact avec un homme de religion. Ils apportent un esprit complémentaire et un regard différent sur les choses de la vie. Pour ma part ils illuminent les vêpres, car nous sommes a ce moment la un collectif a chanter, prier et ainsi partager un moment de paix et de sérénité, en toute simplicité. Merci aux séminaristes d'être aussi accessibles, de partager leurs préoccupations, d'échanger sur leur enseignement et d'être là tous les soirs de semaine aux vêpres. Ils me permettent de me sentir plus proche de ma religion car proche de ma génération. Puis c'est une chance d'avoir des personnes en apprentissage proche de soi. Ils sont un rappel pour moi de garder mon esprit ouvert sur de nouveaux savoirs. C'est une réelle chance pour nous de les avoir auprès de nous. Eléa


La "patate" et la jeunesse ! Isa

Ils sont là, confiants, dans le chœur. Une confiance communicative, rassurante, comme celle d’une Église qui se perpétue pour nous donner à toujours mieux connaître, apprendre, Dieu. Ils sont là, dans le chœur, comme une promesse d’avenir que demain ils seront là, à nos côtés, nos pasteurs, pour nous aider à reconnaître en Jésus, contre toute humaine raison, le Fils de Dieu. Et à tenir toute notre place dans notre temps. En sachant que pour cela, chacun possède en lui une énergie qu’il ne soupçonne pas, sourcée en ces Eucharisties qui nous convient à tutoyer le bouleversant temps de notre éternité. Anonyme


Les séminaristes dans la paroisse ? Pour moi c'est 50 % de mon temps, du travail en proportion et la joie profonde d'être mis tous les jours - par leur intermédiaire - devant le mystère de l'appel du Christ, vivant dans son Eglise. Le curé.


A mon sens, le séminaire apporte une indéniable dynamique à la paroisse et une espérance personnelle ... espérance qu'il y aura des prêtres demain et qu'ils seront de grande qualité ... et constatation que la vocation est à portée de nous tous, qu'elle n'est pas si "étrangère". Laurent

Lorsque j'ai rejoint la Paroisse, début 1986, le Séminaire était en place depuis la rentrée.  Quant à la paroisse, tout était à faire. Je me suis inscrite aux Equipes liturgiques, l'une des premières activités programmée... quant au Séminaire, dès le début ou presque, j'ai participé aux Laudes - à 7 heures du matin - et aux Vêpres. Nous avons ainsi pu connaître et les prêtres et les séminaristes. Nous les recevions à dîner et des liens d'amitié durables se sont créés avec certains qui durent encore... C'est ainsi que j'ai été initiée à la prière des Offices, et que je continue à prier avec l'Eglise chaque jour grâce à cet élan donné par le partage des Heures dans la Chapelle de la Vierge, à Saint-Denys . 
J'ai dû quitter la paroisse il y a maintenant 7 ans mais mon coeur y reste durablement attaché et, en grande partie, par ce que le séminaire nous permettait de vivre ensemble. Geneviève

Le séminaire tient une place très importante dans la paroisse, car il nous rappelle que des hommes sont appelés à suivre le Christ, qu'ils se préparent à donner leur vie pour Lui, à servir son Eglise. L'Eglise a besoin des prêtres, bien formés à exercer leur ministère dans le monde d'aujourd'hui. Le contact simple et chaleureux des séminaristes nous rend plus accessible la relation avec le clergé. Pour les jeunes de notre paroisse, cette visibilité joue un rôle important; des liens, des échanges se créent. On prie pour eux, avec eux, et réciproquement .
Un grand merci aux directeurs et formateurs du séminaire de Paris, avec une pensée particulière pour ceux de la maison Saint-Denys du Saint-Sacrement. Isabelle


La présence des séminaristes est dans le quotidien de la vie paroissiale un témoignage permanent et visible de l'appel de Dieu. Elle apporte aussi des moments exceptionnels de rencontre: nous nous souvenons avec émotion du témoignage d'un séminariste parlant de sa vocation. Ses quelques phrases très simples mais venant du coeur et ce que nous connaissions de lui ont résonné pour nous beaucoup plus intensément que bien des discours ou de longues lectures théologiques! Pierre et France

La participation en fin  de semaine aux vêpres et aux laudes des séminaristes renforce la paix, provisoire mais si appréciable, qu'offre le week-end. On aime, à notre époque, les "intensificateurs". Hé bien, tout se passe comme si le chant de ces Heures (vêpres du vendredi soir pour marquer l'entrée dans le calme , laudes du samedi et du dimanche matin, joyeuses), n'était ni plus ni moins qu'un intensificateur de la paix et de la joie dominicale. Je recommande. Christian

La présence des séminaristes est pour moi aussi essentielle que celle de la Communauté paroissiale et je pense que le dynamisme de Saint-Denys est lié à cette présence. Ils me font m' interroger en permanence " et moi, quelle place je donne réellement au Seigneur dans ma vie?". Il y a aussi des liens forts avec eux dans la prière. C'est vraiment une grâce de les connaître et - parfois aussi- d'être témoin de leur cheminement. Denise

La Maison Saint-Denys a un rôle moteur et unificateur au sein de la paroisse. Les séminaristes font partie d'une "maison", et, par eux, nous nous sentons inclus dans une famille souriante et recueillie autour de nos merveilleux prêtres et de leur dévouement. Par leur jeunesse, leur foi, leur présence amicale et humaine, ils génèrent une dynamique bénéfique auprès des paroissiens. Je suis moi-même très attachée à leur présence. Je garde de nombreux contacts et dialogues avec eux dans leur itinéraire vers la prêtrise et même une fois qu'ils sont ordonnés. Ils m'édifient dans ma foi car ils sont des modèles dans un monde en quête de vraies valeurs spirituelles. Anne-Marie

A mon niveau, les séminaristes sont là et me donnent l'occasion de prier pour eux.
Sinon, à la paroisse, l'animation des messes du dimanches révèlent que certains ont besoin de suivre une rééducation de leur oreille et d'autres sont à l'école d'apprentissage. Pour le KT ou un coup de main , la paroisse est certainement favorisée. Pour le reste que je ne vois pas, je ne peux rien en dire. C'est encore quand on peut les inviter à notre table, que l'on peut mieux les connaître
. Agnès


C'est l'espoir d'avoir de futurs prêtres qui seront de plus en plus "utiles"- humainement et spirituellement parlant. C'est l'enthousiasme qui fait que le Père Quinson, ses vicaires, diacre et équipe pastorale sont reconnus, appréciés et "performants" dans cette formation et dans la vie de l'église. C'est le respect de l'engagement éventuel de chacun, de sa coopération future à son niveau après un temps de formation bien cadré. C'est tout simplement beau et cela soutient mon cheminement spirituel parfois perturbé. Nicole

Je ne suis pas sûr de bien comprendre la question : s’agit il des séminaristes hébergés à Saint-Denys  ou du séminaire en général et ses rapports avec Saint-Denys ?
Quoi qu’il en soit, je ne peux m’empêcher de vous raconter la triste histoire de ma paroisse de campagne où ma famille a ses racines : ma Commune de 200 habitants en 50, 140 aujourd’hui, dans la France profonde en bordure d’Auvergne,  a connu depuis que je la fréquente càd 1950, 2 curés à temps presque  plein ; l’un était quasiment sourd (les confessions réjouissaient les fidèles présents) ; l’autre qui avait une foi de Polonais, solide et sans faille, supportait difficilement nos tiédeurs et en rendait responsable qui bon lui semblait, ce qui nous heurtait.
Puis depuis 20 ans, ses successeurs parcourent la moitié du  canton et je ne saurais mettre un nom ou un visage sur la fonction.
Alors, à défaut de s’adresser aux envoyés de Dieu, on s’adresse à ses Ecritures.
C’est marcher avec une jambe, mais c’est marcher quand même.
Vous le devinez : l’autre jambe, c’est la présence de prêtres, pas une présence nominale, mais une présence spirituelle.
Alors qu’apportent les séminaristes par leur présence et leur action ?
Au-delà des fonctions qui leur sont attribuées, ils sont, par leur présence,  le signe de la transmission vivante des Écritures ; je serai mort avant qu’ils ne terminent leur sacerdoce, et c’est bien.
Je pense que, toute règle interne à l’organisation des paroisses mise à part, ils devraient partager le temps du sermon avec le père Quinson pour renouveler notre écoute des textes.
Leur action ? D’abord la messe : temps de louange et de témoignage ; je suis pour une louange baroque et cathartique, pour autant qu’elle inspire à l’instar par exemple d’une échelle de Jacob : chants et musiques (si possible sans fausse note), encens et aubes blanches, église remplie, combinée avec la louange purement intérieure.  Ce n’est pas seulement une affaire de goût ou une tentation vers un « candomblé aménagé »: la louange visible tient moins de place chez les chrétiens, que chez les juifs et les musulmans ; ce n’est pas sans raison.
Les séminaristes concourent à cette louange, ils sont jeunes et ils témoignent physiquement de la dimension spirituelle de l’office. Les enfants y sont, peut-être plus que les adultes, particulièrement sensibles.
La densité de cette présence est augmentée par  les animations auxquelles ils concourent dans la vie de la paroisse et dans la limite de leur temps disponible.
Comme je souhaiterais que ma commune d’attache puisse offrir la présence de jeunes pousses pour que la moisson soit riche. Le Ciel vous tienne en joie ! Charles

Un chœur rayonnant de blanc ! Avec nos séminaristes, et enfants de chœur - sans oublier les servantes de l’assemblée, à ses marches - c’est le blanc qui domine, en nos Eucharisties dominicales. Le blanc, couleur de Dieu, éblouissant dans la Bible qui l’approche ; couleur de la lumière, qui nous guide, en nos pas trébuchants de chrétien ; couleur de fête, et d’engagement, de baptême ou de noces. Un blanc propre à bien des méditations… Anonyme

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard