Le Petit Cephalophore

mercredi, janvier 12, 2011

"Heureusement, heureusement..." chante Florent

 Hommage musical à Jacques :

Elle n'est pas fondée d’hier
Notre Maison Saint-Denys
Déjà vingt-cinq ans qui passent
Au point qu'on en perd la trace
Ses occupants, drôles d'oiseaux
Chaque jour se lèvent tôt
Et prétendent louer Dieu
Par des cantiques de feu
Aucun ne sait lire les notes
Ni jouer d'un instrument
Lorsque enhardis ils tapotent
Sur le piano, c'est dément!
R. / Heureusement
Heureusement, Jacques est là
Et il leur donne une leçon
Ne vous tracassez pas,
Ne vous tracassez pas...
Un dimanche à neuf heure trente
On choisit un innocent
On le revêt tout de blanc
Il nous servira de chantre
Quand soudain l'orgue démarre
Le pauvret comprend trop tard
Qu'il sera seul au micro
Pour la musique et les mots.
Il sent ses genoux trembler
Et son souffle tourne court
Incapable de chanter
Pour l'argent ni pour l'amour. R. /
Jacques a pris une décision
Il ne perd jamais confiance
Il donnera sa leçon
Au séminariste en transes
Il convoque l'impétrant
Le rassure d'un mot gentil
Et puis inlassablement
Il lui chante sa partie
Et Jacques se met au piano
Il plaque quelques accords
Pour que l'autre tard ou tôt
Puisse racheter ses torts. R. /
C'est un homme extraordinaire
Par son travail et sa foi
Tous les jours au presbytère
L'abnégation c'est sa loi
Il copie dans les registres
Il prépare la liturgie
Téléphone à l'organiste
Prend livraison des colis
Et toutes ces humbles taches
Jacques les fait en souriant
Il nous montre avec panache
Ce que c'est le dévouement. R. /
Paroles et musique du père Florent.


 

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard