Le Petit Cephalophore

jeudi, septembre 09, 2010

La rentrée des séminaristes 2010-2011

Nous sommes heureux d'accueillir pour la rentrée en première année deux nouveaux séminaristes, Charles et Bruno, ce qui, après le départ cet été de Michaël (pour Saint-Roch) et de Quentin (qui entre comme novice chez les Jésuites pour y continuer sa formation), porte à 7 le nombre de "nos" séminaristes cette année.


Les anciens :

Paul : le don des langues ! Venu de Chine voilà un an, il a  suffisamment progressé en français (au point qu'il arrête les cours de la Catho) pour rejoindre le cours de philosophie de 1ère année du séminaire et affronter un vocabulaire difficile (vous imaginez lire Kant en chinois ?). Tous l’ont soutenu dans cet apprentissage, en particulier le père de Cagny, son tuteur, pour la langue biblique, et Michaël, le séminariste, pour le vocabulaire délicat de la cuisine ... Il a ainsi acquis l’art de confectionner les tartes, les pâtes, les crêpes (dont Stanislas lui a livré les secrets) et les « salades composées ». Dans la paroisse, il se sent chez lui. (Il est d'ailleurs un des rares, voire le seul, à dire "ma" paroisse). Il aime beaucoup « donner un coup de main » lors des grands évènements festifs, entraîné par les paroissiens, même si cela lui est difficile, comme la distribution de tracts. Grâce aux fréquents "apéros", il a appris à « prendre un verre tout en parlant à tout le monde en même temps », à la française ! "Les Chinois parlent moins", dit-il en riant. Avec les séminaristes, « c’était super ». Car quelle que soit leur culture, (il vient du séminaire de Baoding, au sud de Pékin) ils se ressemblent et sont proches les uns des autres. Peut-être en arrivant craignait-il un peu le côté "parisien" des autres garçons du séminaire, mais il s'est rendu compte que, au fond, les séminaristes, parisiens ou chinois, sont les mêmes ! C'est la même foi, c'est la même confiance les uns envers les autres. Et puis, en tant que benjamin de la Maison, il était particulièrement soigné par ceux qui étaient comme des "grands frères" à son égard. C’est à lui, aujourd'hui, d’accueillir les « nouveaux » et de leur livrer les ficelles... 

Arnaud : il a vécu une année de grands changements, basculant vers "une vie plus austère, en terme d’amitié ("on est moins disponible !"), d’engagement, de travail ("au sens où j'ai arrêté de travailler professionnellement")". Être séminariste, c’est vivre retiré des rythmes habituels de la vie en société. Il faut trouver de nouveaux temps d’équilibre, et la paroisse y contribue beaucoup, de manière singulière, comme un service d'Église dans lequel il s'engage totalement. "Pour nous, c'est un plaisir et une joie d'être adossé à une paroisse". Parce que c’est une communauté avec laquelle on n'a pas a priori d'affinités particulières, non choisie, tout y est donné : "tous les liens sont des cadeaux, toute chose est d’ordre providentiel". Il découvre aussi le célibat comme une "pauvreté intérieurequi lui dévoile une beauté nouvelle de la famille, du couple qui l’accueille en vacances : il se nourrit de cet amour humain vécu par d’autres et participe de manière diffuse à cette intimité. Du coup, les difficultés des couples sont aussi vécues comme une souffrance intérieure. Sa vie a changé également en termes de confort : le monde s'est rétréci, il voyage toujours, mais pour des destinations moins lointaines... D'un autre côté, il mesure le privilège d'être logé au cœur de Paris, nourri, pris en charge. "C'est une simplification dans laquelle on entre, dans le rapport à l'argent. La sobriété et la dépendance financière : ça s'apprend".  Autre changement dans sa vie, bien sûr, le retour aux études, cette fois aux Bernardins, où il côtoie aussi des laïcs qui se "forment" comme lui. "Le fait de ne pas travailler professionnellement me contraint à réussir mes études, puisque c'est l'Église qui les finance !" Il y retrouve des séminaristes plus jeunes que lui, qui est tout juste "quadra", et ressent une différence de maturité. Il salue leur enthousiasme, leur innocence, une candeur qu'il lui faut peut-être retrouver lui-même. Avec le temps, sa vie a pris une "épaisseur" qui l'invite à une certaine "exigence, à creuser les choses". C'est certain, il n'est plus aujourd'hui l'étudiant qu'il avait été ! Mais ces différences s'effacent au séminaire : tous les séminaristes vivent la même chose, ils savent qu'il y a des "cycles", des moments ou ça va bien, d'autres moins. Ils sont "solidaires", ils s'inscrivent tous dans une "fraternité". Du coup, l'accueil ne se fait pas véritablement au séminaire, entre semblables, mais est plutôt le fait des paroissiens. "Saint-Denys, de par son histoire, parce qu'elle reçoit chaque année de nouveaux séminaristes et qu'elle en voit partir d'autres, développe une sensibilité d'accueil". "Accueillir ? C'est communiquer la joie".


Stanislas : une année pour se sentir en confiance à Saint-Denys ! « J’ai découvert cette année la paroisse avec beaucoup de joie. Je n’étais pas très à l’aise au début, n’osais pas trop aller vers les gens, il fallait qu’ils soient accueillants et me mettent en confiance. C’est dur de trouver son équilibre, de concilier vie spirituelle, études, et en plus la paroisse : ça prend du temps. Ça s’est fait au fur et à mesure, il y a eu d’abord le déjeuner chez des paroissiens (un moment important dans la mesure où ça permet de s’asseoir et de mieux connaître les gens), la Mission Chocolat, la semaine de Pâques... ». Ses études l’enthousiasment : il aborde « enfin », avec l’Écriture Sainte, « le sujet que j’ai longtemps cherché et qui me fait vivre ». Quant à partager une vie communautaire au séminaire, cela lui est facile. Et puis il y règne un « esprit sympa familial ». Le meilleur accueil à donner aux nouveaux ? « Celui qu’on a reçu. Les mettre à l’aise, leur montrer le fonctionnement de la Maison, et leur laisser leur liberté. Être là, simplement ». Cette année, il fait sa rentrée avec plus de confiance, heureux de cette nouvelle année qui s'annonce, qui ressemblera à la précédente, mais qu'il abordera avec "plus de clefs en main..." 

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard