Le Petit Cephalophore

lundi, mars 01, 2010

Accompagner un catéchumène en couple

Quatre couples de la paroisse Saint-Denys font partie des accompagnateurs du groupe catéchuménat au doyenné. Pour eux, un engagement... qui compte double !

Antoinette et Claude - les vétérans ! - sont accompagnateurs depuis vingt ans. Lui, d'abord sollicité par un prêtre, attendra en vain son premier catéchumène... mais continuera à assister aux réunions. Elle, l'année suivante, souhaite partager l'engagement de son mari. «On nous a confié une jeune fille qui allait se marier. On invitait aussi le futur époux, un chrétien de la paroisse.» Autres "anciens" :  Béatrice et Jacques, depuis huit ans accompagnateurs, rejoints voilà deux ans par Viviane et Frank puis cette année, par Benoît et Brigitte. Les couples que nous avons pu rencontrer partagent de nombreux constats.

ENSEMBLE, C'EST TOUT ! « On a découvert la grande joie de faire une démarche spirituelle ensemble », affirment Antoinette et Claude.
« Je ne me sens pas capable de le faire seul, dit Jacques, car je n'ai pas le sentiment de n'être seulement qu'un témoin, en tant que personne. Ma foi s'inscrit dans une expérience conjugale, familiale. »

CONVIVIALITÉ. Pour Claude et Antoinette, « c'est important de recevoir les catéchumènes chez nous, de leur montrer le bonheur d'une entente conjugale. Ils sont souvent surpris d'une disponibilité de laïcs sur un plan spirituel, qu'ils pensaient réservée aux prêtres. » Jacques et Béatrice s'efforcent de transmettre, « mais en le vivant plus comme une rencontre que comme un enseignement. Le but étant de devenir frères en paroisse : quand on réussit, on est très heureux ! »

DIVERSITÉ. Confrontés à des catéchumènes de toutes personnalités et tous niveaux socio-culturels, « de Bac + 10 à la plus grande misère, matérielle et intellectuelle », ils s'adaptent ! « On admire le courage de leur démarche. C'est formidable, la présence de l'Esprit-Saint ! »(C et A) « Ce n'est pas toujours facile et joyeux, mais il faut faire confiance. A chaque fois qu'on se réunit au nom du Christ, Il est là » (B et J).

LA PAROLE. « On fait attention à ne pas être un couple plus un, mais à échanger à trois, en témoignant de notre rencontre dans le Christ avec nos différences, car les catéchumènes ne sont pas forcément mariés », précise Béatrice. « La quatrième personne, ajoute Jacques, c'est le Christ, sa Parole. A travers un extrait de l'Ancien Testament, éclairant un passage de l'Évangile, le schéma abordé en Doyenné, que l'on reprend. » « On suit des parcours de catéchèse et on prépare quelque chose de structuré en se basant sur des livres, on n'a jamais improvisé ! » explique Antoinette. Tous concluent les rencontres par une prière.

AU FINAL. « Un enrichissement : on chemine, on progresse ensemble. Et on reçoit autant que l'on donne. » (B et J). « On ne veut pas décevoir les catéchumènes, on s'efforce de progresser pour être à la hauteur. C’est un bonheur extraordinaire, une récompense suprême ! » (C et A).
Propos recueillis par Marie-Christine D.                                                                

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard