Le Petit Cephalophore

vendredi, octobre 09, 2009

Etre prêtre en maison de retraite



Retraité à 79 ans, alors qu'il était vicaire à Saint-Pierre-de-Montmartre, le père Henri Pelloquin, 95 ans, ne vit que depuis 4 ans dans cette maison de retraite Marie-Thérèse où se côtoient une centaine d'hommes et de femmes, prêtres, religieuses ou laïcs. A le voir, dans sa chambre-bureau dominant les frondaisons, on croirait que retraite est synonyme d'entrain !

Né en 1914 en Vendée, où il fait le séminaire, mobilisé sitôt prêtre comme aumônier militaire dans la Division Leclerc en Tunisie, il y reste 30 ans, curé et aumônier diocésain de l'Action catholique rurale. Rentré à Paris en 1969, d'abord prêtre à Saint-Augustin, il souhaite œuvrer dans une paroisse sans tourner le dos à son passé, et conserver un lien avec des Arabes et des musulmans. Ce sera Saint-Bernard et un quartier d’immigrés.

Sainte Perpétue, martyre carthaginoise du IIIème siècle, le mène jusqu’à Vierzon, dont elle est la patronne depuis qu’au IXème siècle ses reliques y furent apportées de Rome. Il y achète une maison où il passera les treize premières années de sa retraite. Il fonde l'association Fraternité Sainte-Perpétue, chargée de promouvoir le culte de cette femme chrétienne et martyre, de développer les liens entre le diocèse de Carthage et les chrétiens d'Europe, et d’organiser diverses manifestations : voyages, concerts. Il en est toujours le président d'honneur.

Parallèlement, dégagé de son ministère, il en profite pour prendre enfin des cours d'arabe. « J'ai découvert que chaque lettre de l'alphabet correspondait à un nombre, les 10 premières, de 1 à 9, les dix suivantes, de 10 à 99, etc. Ce côté mathématique m'a sécurisé pour aborder une langue étrangère. » Il s’attelle aussi à un « Dictionnaire de 4905 racines arabes » qu'il achève actuellement en rédigeant... la préface ! Il célèbre chaque jour la messe à la chapelle, à 8 h. Puis, avec deux amis prêtres de la maison, l'un Franciscain vietnamien, l'autre polytechnicien, il se retrouve au quotidien pour travailler ensemble sur un thème. En ce moment, tous trois réfléchissent à partir de l’ouvrage de X. Pichon, Aux racines de l'homme, de la mort à l'amour. Déplorant l'absence de bibliothèque à son arrivée, il s'est entendu avec le directeur pour en jeter les bases, avec ses propres livres ! « Les journées sont passionnantes ! Avec toujours en tête la question : est-ce que je suis fidèle à ce que j’ai ressenti au début de ma prêtrise ? J’aime alors me représenter le chapitre 21 de l'Apocalypse, « la Cité sainte, Jérusalem nouvelle, qui descendait du ciel ». Je n’ai pas eu à parler de la religion, ce sont les gens qui cherchent -francs-maçons, Juifs, musulmans- qui m'ont posé des questions : leur dire qu'il y a un seul miracle, l'Incarnation, voilà ce qui était intéressant à communiquer.  Et ce qui fait l’unité des diverses fonctions exercées dans ma vie de prêtre. Je ne me suis jamais ennuyé, et ici on peut même rigoler ! »
Propos recueillis par Marie-Christine D.
 
Illustration : Maison Marie-Thérèse



0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard