Le Petit Cephalophore

dimanche, juin 07, 2009

La messe vécue par un ancien servant d'autel

Servant d'autel de 11 à 18 ans, j'ai beaucoup aimé cette expérience pour son côté participatif. Le chœur, c'est comme une scène. On est fier, il y a une fierté à être acteur de la messe, à être plus proche du prêtre, donc de Dieu. Je dégagerai quatre temps forts : L'évangile : il donne son orientation à l'ensemble de la célébration, au sermon et à la réflexion. C'est capital ! La prière universelle : une façon de relier la religion chrétienne en général et la messe en particulier avec l'entourage universel. Quand on prie, c'est pour ses proches. Là, on a l'occasion d'élargir notre prière -en espérant qu'elle sera entendue- à l'ensemble du monde. Un lien fort aux autres, et à l'actualité. La consécration des offrandes : on prépare le terrain d'accueil de Dieu, la communication avec Lui. Physiquement, en tant que servant, on est plus concentré : on doit être à genoux. La communion : évidemment l'instant le plus fort ! Un temps de privilège, celui de recevoir le Christ en nous, ce qui veut dire être en harmonie parfaite avec le Seigneur, plus encore que dans la prière seule. On peut lire la Bible chez soi, faire des dons pour l'Église ailleurs qu'à la quête, chanter des cantiques en dehors de la messe. Mais on ne peut recevoir le Christ qu'à la messe !
Raphaël D.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard