Le Petit Cephalophore

dimanche, juin 07, 2009

Comment je goûte la messe, témoignage de Frank.

« Ite missa est ! Allez, la messe est dite ! » C’est bien plus que la fin de la célébration, c’est un envoi en mission… ou ce devrait être pour chacun de nous un envoi en mission afin de porter hors les murs de l’église le Christ présent que nous avons accueilli dans l’Eucharistie. Un envoi pour témoigner de l’espérance en Christ, ce que, pour Frank, la simple invitation du "Allez dans la paix du Christ !" ne reflète pas avec suffisamment de force. Mais avant ce moment final, la messe est un cheminement auquel la pénitence, le Kyrie puis le Gloria nous préparent. "Dans l’idéal, il faudrait même arriver dix minutes en avance pour se préparer à écouter ce qui va suivre". Le Psaume puis les lectures de l’Ancien comme du Nouveau Testament, avec l’éclairage qu’à Saint-Denys nous avons la chance de trouver dans les homélies de nos prêtres, nous conduisent vers la consécration, qui nous fait changer de registre avec la présence réelle du Christ, selon un rite immuable et qui dépasse les cultures, lorsque le prêtre prononce la formule trinitaire de la doxologie : "Par lui, avec lui et en lui, à Toi Dieu le Père tout puissant, dans l’unité du Saint Esprit… " . "Dans ma perception, la messe trouve son accomplissement dans la prière eucharistique, son sommet dans la doxologie et son achèvement dans la communion du célébrant." Vient ensuite le Notre-Père, "prière fondamentale dite à chaque messe et qui constitue la prière d’unité des chrétiens." Le rite du partage de la paix du Christ qui précède l’Eucharistie, est « un énorme plus », « on rend palpable cette paix en la partageant avec son voisin » et Frank regrette que ce geste ne soit pas pratiqué dans sa paroisse de Bretagne. En revanche, la marche des fidèles vers la communion, après l’Agnus Dei, est "souvent pour moi marquée par une perte de solennité" devant "la présence réelle qui appelle respect, déférence et recueillement". Enfin, l’envoi en mission commence à Saint-Denys par le parvis où l’on prend plaisir à bavarder fraternellement comme une icône du don reçu de Dieu qui s'offre au regard du passant.
Propos recueillis par Philippe Th.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard