Le Petit Cephalophore

dimanche, juin 07, 2009

Pélerinage paroissial à Vézelay : 01-03 mai 2009

Nous n’étions qu’une vingtaine, en ce petit matin du vendredi 1er mai, à nous retrouver devant les grilles de Saint-Denys, pour rejoindre en car les environs de la basilique de Vézelay. De huit à soixante-dix ans, en famille, en couples ou célibataires, nous n’en avions pas moins la foi et l’énergie du pèlerin, avec de surcroît un zeste d’espérance d’ordre météorologique après une semaine annonçant un week-end bien gris. Appliquant les conseils aux pèlerins donnés en 1512 par Jean Geiler de Kaysersberg , « le pèlerin ne doit pas commencer son pèlerinage par des étapes trop longues », nous fûmes déposés au petit village d’Asquins, au pied de la colline de Vézelay, où avait été édifiée, en 1055, l’église Saint-Jacques. Car nous allions marcher vers Marie-Madeleine par le chemin de Compostelle.. Munis d’un livret de lectures, chants et psaumes préparé avec soin par notre curé, le groupe se met donc en route sous un ciel d’un bleu inattendu qui ne nous quittera (presque) plus durant ces trois journées. Trois jours pour marcher, prier, chanter, se rencontrer, rire, bavarder, admirer les beautés de la nature, découvrir de vieux villages, boire, manger mais aussi pour réfléchir ensemble au sacerdoce des prêtres dans l’Église, dans le cadre de l’année du prêtre organisée par notre évêque. C’est pourquoi nous serons particulièrement heureux d’accueillir le lendemain deux de « nos » séminaristes, Philippe et Michaël. Après une belle messe champêtre célébrée par le père Quinson, ils nous expliqueront leur vision du rôle du prêtre. L’un à travers le modèle qu’il a trouvé en saint Philippe Néri, « le semeur de joie », l’autre à travers son chemin de vie personnel, familial et professionnel. Nous marcherons ainsi sans hâte, en spirale, sur les sentiers qui entourent la basilique perchée sur la colline, admirant les magnifiques panoramas qui s’offrent à nos regards, avec les champs de colza d’un jaune éclatant, les lilas mauves, les boutons d’or et les vignes bourgeonnantes dont nous saurons apprécier le fruit le soir venu en dégustant un rafraîchissant rosé bourguignon. Ce pèlerinage sera aussi pour certains l’occasion de découvrir les charmes d’une nuit sous la tente (en prenant bien garde à la légendaire « bête du Vézelay ») et pour d’autres les joies de l’auberge de jeunesse avec ses chambrées de quatre lits superposés. Découvertes culinaires enfin : les pâtes à la cardamome préparées par nos organisateurs n’auront rien à envier au poulet « Gaston Gérard » partagé pour le dîner du samedi dans une auberge de Vézelay. La nuit venue, nous nous réchaufferons devant un grand feu de cheminée, en scandant des mélopées dont le rythme sourd emprunte aux plus authentiques tribus africaines. Après une édifiante et instructive visite de la basilique commentée par une sœur de la Fraternité monastique de Jérusalem (installée désormais à Vézelay), c’est bien sûr par une célébration eucharistique dans la glaciale et lumineuse basilique que s’achèvera notre pèlerinage. Enfin, presque. Nous reprendrons encore des forces pour le retour en car autour d’un grand pique-nique, histoire de célébrer aussi quelques anniversaires avec le champagne de circonstance ! Alors : l’an prochain, on vous retrouve sur le chemin ?

Philippe Th.

video

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard