Le Petit Cephalophore

dimanche, mars 01, 2009

Les enfants du KT devant la confession

Aux enfants du catéchisme, nous disons que Dieu nous aime trop pour rester indifférent à ce que nous vivons. Il est heureux lorsque nous agissons bien, mais quand nous faisons le contraire de ce qu’Il nous demande, nous nous éloignons de Lui. C’est pourquoi les enfants sont régulièrement appelés au pardon pendant leur parcours. Si ce n’est pas toujours évident pour les adultes, ce n’est pas facile non plus pour les enfants. Plusieurs prêtres sont à leur disposition ce mercredi-là. Ils vont plus naturellement vers celui qu’ils connaissent le mieux et qu’ils apprécient. Laissons-les parler de leur expérience du pardon : « C’est difficile de parler, cela fait peur. »
« Je vais plus tôt vers un prêtre que je connais. »
Qu’est-ce qui les pousse à demander le pardon ?
« Je veux me rapprocher de Jésus. »
« J’ai quelque chose que je n’arrive pas à oublier et après cela me permet d’oublier et je suis soulagé. »
« Lorsque je vais me confesser je me lâche, puis après tout se débloque. »
« Je peux dire tout ce qui me tracasse. »
« C’est triste au début et c’est mieux après. »
«Même si c’est difficile c’est bien car on est seul sans les autres.» Ces enfants sont capables de faire la lumière dans leur cœur avec l’aide de Dieu qui éclaire leur conscience. Une fois le pardon reçu, ils remercient Dieu et repartent fortifiés. Benoît de G.
Margot, huit ans et demi, nous raconte sa première confession :
Avant de faire ma confession, j'étais très stressée, je tremblais, bref je ne n'étais pas très rassurée... J'avais peur d'être confessée devant le père Paul ou le père Urfels, parce que ce sont des amis et j'avais peur qu'ils changent d'idée sur moi si je leur disais mes secrets. J'avais toujours peur même si ma maman m'avait rassurée avant la confession. Après j'ai confessé devant un prêtre venu d'une autre église, ça a été plus facile de m'exprimer. Il m'a demandé si j'avais menti, insulté mes profs, insulté mes parents, si j'avais reçu une fessée, si j'avais désobéi, si j'étais méchante parfois avec mes sœurs, etc. puis il m'a montré une prière sur une feuille que je devais lire en regardant l'autel. Ensuite il m'a donné une bougie que je devais poser devant le sanctuaire et j'ai prié en demandant pardon à Jésus. Ensuite j'étais légère comme une plume et très soulagée.
Margot

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard