Le Petit Cephalophore

lundi, octobre 06, 2008

Les séminaristes 2008-2009

Ce n'est pas sans un pincement au cœur que nous avons vu quitter le "nid" de Saint-Denys : Robert, pour Marseille, Jérémy et Arnaud, pour la Maison Saint-Bernard, et tous les autres, déjà engagés au-delà de leur troisième année... Par bonheur, la relève est assurée ! Anciens et nouveaux confondus, voici encore portée à sept l'équipe de ces jeunes engagés dans la voie du séminaire et accueillis dans notre communauté paroissiale.
Bienvenue aux nouveaux ! Si la majorité d'entre eux est d'origine parisienne, Mickaël, 30 ans, deux soeurs, un neveu et trois nièces, est né à Cannes où il a vécu jusqu'à son Bac. Il a ensuite fait deux ans de préparation HEC à Paris, puis l'Ecole du Management à Lyon. Effleuré par l'idée du sacerdoce vers l'âge de 14 ans, il voit la question ressurgir au début de sa vie professionnelle. "Ca m'est tombé dessus, j'en ai été le premier surpris ! Puis cela a mûri lentement pendant les trois ans où j'ai travaillé dans une entreprise de jeux video pour téléphones portables." Fou de montagne et d'alpinisme, il pratique aussi le football et un peu de piano, et enseigne le catéchisme aux CM1.
Versaillais, Charles Henri, 24 ans, a deux sœurs et deux frères, dont un qui entre aussi au séminaire dans le diocèse de Versailles. Après Maths Sup, Maths Spé et l'Ecole Spéciale des Travaux Publics, il a un déclic spirituel lors des JMJ 2005. "J'avais l'idée derrière la tête depuis longtemps, les choses ont fait leur chemin pendant les deux dernières années d'études. Et mon expérience de chef de Louveteaux, qui m'a passionnée, m'a certainement propulsé dans ma vocation." Déjà le boute-en-train de l'équipe, il fait le catéchisme aux CE2.
Troisième d'une famille chrétienne de huit enfants, Quentin, 24 ans, a fait la moitié de ses études (hypokhâgne, khâgne, école de commerce) en Allemagne. Après la rencontre d'un prêtre en fin de prépa, une retraite de discernement confirme l'appel ressenti à celui qui avait cessé toute pratique religieuse entre 15 et 19 ans. Il part six mois en Inde avant de rentrer à la Maison Saint-Augustin, passant d'une vocation personnelle à une vocation d'Eglise. "Je compte sur ces années pour me permettre de saisir la cohérence intérieure de ma foi. Et je suis heureux de bénéficier ici, en plus des études, de la perspective quotidienne de notre futur ministère." Aimant la lecture et les voyages, il est en charge du catéchisme des CE2.
C'est aux JMJ de 1997 que Xavier, 31 ans, découvre le Christ. Une violente crise d'adolescence lui ayant fait rejeter sa foi d'enfant, il est torturé par une recherche intense. Des études de philosophie, sans lui apporter toutes les réponses, lui permettent de structurer sa pensée pour revenir à la foi de manière plus intellectuelle. "Et ces JMJ ont été l’évènement extraordinaire où j'ai découvert que j'étais aimé, aimé, aimé. Lumière, espérance, Dieu était père ! J'ai senti clairement dans mon cœur qu'Il m'appelait." Directeur de centre de loisirs d'un patronage dans le VIIème arrondissement, il a la chance d’être très accompagné par le curé de la paroisse et s'émerveille de redécouvrir l'Eglise diocésaine. Passionné de cinéma et de peinture, qu'il exerce et a enseignée, il a deux frères, tous deux mariés, et sera bientôt tonton !
Du côté des anciens : Après avoir appris à les connaître, nous sommes heureux de les retrouver pour une nouvelle année. D'origine polonaise par son père, italienne par sa mère, Frédéric, 34 ans, un frère et deux demi-frères, a passé 12 ans dans le 93 et 8 dans le 78. Et connu une conversion tardive et imprévue après un cheminement éprouvant. Tout ce qui touche à l'image -peinture, cinéma, photo- captive cet architecte passionné de spiritualité orientale, sciences humaines et anthropologie. Après "une année dense, exigeante et belle", il entend "cheminer vers le cap de l'admission, dire oui à une vocation incarnée dans le diocèse et le sacerdoce et progresser dans l'ascèse." Il assure le catéchisme en CM2, en continuité avec son service de l'an passé en CM1.
C'est Philippe, 24 ans, quatrième de cinq enfants, Parisien forgé par 15 ans de scoutisme et titulaire d'une maîtrise en finances, qui a accompagné, auprès du Père Ségui, le groupe d'étudiants des paroisses Saint-Denys et Saint-Antoine des Quinze-Vingt aux JMJ de Sidney. "Saint-Denys est une Maison ET une paroisse où l'on s'accomplit pleinement. Les exigences et les fruits de notre formation spirituelle, de notre vie communautaire et paroissiale s'y complètent parfaitement." Il aime la musique classique, joue du violon. Il s'occupe des servants d'autel.
Enfin Pierre, 24 ans, né au sud d'Hanoï, a grandi au Vietnam dans une famille de 8 enfants très pratiquante. Sa vocation se révèle à 19 ans, lors d'un voyage en France pour un stage de deux mois à Taizé. "L'an dernier, ma formation de philosophie m'a aidé à surmonter le barrage de la langue, de même que la vie paroissiale et communautaire. Je me sens plus à l'aise pour appréhender les cours, et consolider ma vocation qui grandit avec le temps." Fan de foot, il fait le catéchisme aux CE1, exerce un service auprès des SDF avec les Sœurs de Mère Térésa et apporte la communion aux dames de la Maison de retraite. Propos recueillis par Marie-Christine D.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard