Le Petit Cephalophore

lundi, octobre 06, 2008

Le thème paulinien de la Liberté

« Là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté »

(2 Corinthiens, 3,17)



Heureusement qu’il y a les micro-parvis du Petit Céphalophore pour éclairer cette parole de Paul ! Plantant donc, il y a quelques semaines, notre micro au Collège des Bernardins, nous avons recueilli une fort opportune exégèse d’un paroissien de Rome et d’autres contrées, Benoît XVI. Il commence par nous mettre en garde sur le péril des citations tronquées. Car il faut tout d’abord savoir que "cet Esprit libérateur a un nom" : "Le Seigneur, c’est l’Esprit", commence par écrire saint Paul. Dès lors, "l’Esprit qui rend libre ne se laisse pas réduire à l’idée ou la vision personnelle de celui qui interprète. L’Esprit est Christ, et le Christ est le Seigneur qui nous montre le chemin (…) Une limite claire est mise à l’arbitraire et à la subjectivité", d’une lecture qui nous laisserait seul face à un Esprit invoqué selon nos sentiments ressentis du moment.

C’est une façon de dire toute l’audace de la nouvelle Alliance : la liberté est certes donnée par l’Esprit, et une relation neuve, loin des craintes de la loi-sanction, s’établit avec Dieu. Mais sans oublier que connaître Dieu, c’est rencontrer le Christ et vivre de sa Parole.
Et puisqu’il est question de rendre compte ici du vécu de notre communauté au regard de cette parole paulinienne, Benoît XVI nous propose une seconde piste de méditation : "L’Écriture a besoin de l’interprétation, et elle a besoin de la communauté où elle s’est formée et où elle est vécue. En elle seulement, elle a son unité et, en elle, se révèle le sens qui unifie le tout". Cette communauté, pour nous, c’est déjà celle de Saint-Denys du Saint-Sacrement, où nous venons célébrer ensemble la liturgie de la Parole. Une Parole, insiste le Saint Père, qui "ne conduit pas uniquement sur la voie d’une mystique individuelle, mais nous introduit dans la communauté de tous ceux qui cheminent dans la foi".
Encore faut-il savoir "entendre" cette Parole. En communauté donc. Mais aussi, en nous confiant à l’Esprit pour savoir librement la recevoir. Or, avertissait au IIIe siècle Origène, "si nous écoutons négligemment, si nous n’apportons aucun zèle pour étudier le texte et le comprendre, non seulement l’Écriture de la Loi et des Prophètes, mais aussi celles des Apôtres et des Évangiles sont pour nous recouvertes d’un grand voile (…). Car c’est le Seigneur qui ouvre les Écritures". C’est ce qu’a fait le Christ avec les pèlerins d’Emmaüs, qui témoignaient ensuite : "Notre cœur n’était-il pas ardent au-dedans de nous tandis qu’il nous ouvrait les Écritures ?" (Luc, 24,32).

Enfin, puisque "Le Seigneur, c’est l’Esprit", où, mieux qu’en notre communauté de Saint-Denys, saurions-nous le trouver, vivant au milieu de nous ? Actualisant en somme chaque dimanche sa promesse proclamée en l’Évangile de Matthieu (18, 15-20) il y a quelques semaines : "Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux".
Jean-Louis BB


Illustrations :
1) le Tullianum, prison souterraine romaine creusée au pied du Capitole, où selon la tradition chrétienne, Paul puis Pierre auraient été emprisonnés. Appelée au Moyen-Age prison Mamertine, un autel leur a été dédié dans le cachot.
2) Jésus et les docteurs de la Loi, commentant l'Ecriture.

Micro-parvis :
« La parole de Paul peut être perçue de tranchante exclusion, de règles et recettes. Mais quand on la fait sienne pour la vivre, on découvre que c’est plutôt un chemin, certes balisé, mais pour mieux l’éclairer. Celui d’une Personne qui vous y guide et donc vous libère. » Jacques

« Seuls devant la réalité, on est dépendant des événements. Quand je me soumets aux contingences de la vie, je suis esclave. L’Esprit me permet de m’élever au-dessus de ces contingences, et d’aller vers les autres. » Anne-Marie

« Ma liberté, c’est d’accepter que l’Esprit me guide. Alors, je suis libre du monde. Bien sûr, nous vivons dans le monde. Mais c’est par l’Esprit que le Seigneur va se servir de nous dans le monde. » Alexandra

« Cette liberté, c’est celle de l’Esprit donné à ceux qui ont la grâce d’avoir la foi. Il nous libère du péché, mais aussi d’une Loi qui n’était que sanction. Il nous fait découvrir un Dieu amour, qui nous donne un enthousiasme nouveau. » Laurence

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard