Le Petit Cephalophore

mardi, mai 13, 2008

Mai 2008. L'éditorial du père Quinson.

Vous avez dit "Sainteté" ?
Dans le film d’Eric Rohmer Ma nuit chez Maud (1969), Jean-Louis Trintignant incarne Jean-Louis, un ingénieur tiraillé par les exigences de la vie chrétienne. Dans son dialogue avec Maud, il dit ceci : "Il y a les saints, et les autres". Pourtant, « les publicains et les prostituées vous précèdent dans le Royaume » dit Jésus. Ou encore, s’adressant au bon larron : « Je te le dis, aujourd’hui même, tu seras avec moi dans le Paradis ». En pensant avec Jean-Louis qu’il y a « les saints et les autres » nous considérons de manière trop statique la vie chrétienne. L’Evangile nous invite à porter un autre regard sur la sainteté. « Soyez parfait comme votre Père céleste est parfait » (Mat 5, 47) nous dit Jésus. En quoi consiste cette perfection ? Le même évangile le précise un peu plus loin : « si tu veux être parfait (...) viens et suis-moi » (Mat 19, 21). Pour Jésus la perfection n’est pas une perfection morale à atteindre par nous-mêmes, comme un idéal abstrait dont nous risquerions finalement d’être nous-mêmes la source. La perfection dont parle Jésus consiste à le suivre. C’est une rencontre et une marche. Donc une progression et un rythme. Alors il n’y a plus « les saints, et les autres ». Tous, nous sommes en marche, à la suite du Christ. Et invités à aller aussi loin que possible sur ce chemin. Tant mieux si certains nous paraissent très loin devant : ils ne sont pas là pour nous décourager mais pour nous dire que c’est possible ! Le concile Vatican II (Lumen Gentium, V) ne dit rien d’autre lorsqu’il parle de l’appel universel à la sainteté. Il s’agit de croire que la sainteté de Dieu nous est réellement donnée par le Christ et que la persévérance sur ce chemin crée en nous une capacité toujours plus grande d’accueillir cette sainteté et d’en être transformé. Le secret en définitive réside dans la persévérance et dans l’espérance. C’est de cela dont témoignent les saints. Revenant d’Assise – où, avec une vingtaine de paroissiens, nous avons mis nos pas dans ceux de saint François – je reste frappé du caractère tâtonnant du cheminement spirituel du petit pauvre d’Assise. Jusqu’au bout finalement il aura cherché, de toutes ses forces, comment rester fidèle à l’appel de Dieu. Et s’il est parvenu au sommet de la sainteté, que de crises traversées ! Puisse son témoignage de joie, de vie et de profonde liberté rayonner au travers des articles qui suivent. Bonne fête paroissiale !
Père Paul Quinson

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard