Le Petit Cephalophore

vendredi, février 15, 2008

Le Festival de la charité à Saint-Denys : compte rendu

C’est par l’Adoration, car tout amour vient de Dieu, que s’est ouvert le Festival : une trentaine de personnes d’abord, dans l’élan de la messe du soir, puis cinq à six paroissiens et séminaristes se sont relayés pour veiller avec le Seigneur jusqu’à minuit. "Une ferveur palpable" a dit le curé.
L’émotion était vive aussi mardi après la projection de La Vie est belle de Franck Capra : une véritable « parabole » sur la charité, une source de jubilation, en noir et blanc.
Mercredi, c’étaient les enfants du KT qui se faisaient témoins de charité, tant par leur contribution à la fresque autour de la figure de saint Martin que par leur visite aux personnes de la maison de retraite de la rue Amelot. (voir article ci-dessous)
Jeudi soir, dans l’église des Blancs-Manteaux (voir article ci-dessous), une petite assemblée écoutait d’autres acteurs de la charité à l’occasion d’une « table ronde » réunissant cinq membres de diverses associations : un moment de grâce. Oui, nos cœurs sont en fête devant la charité débordante des autres. Inquiets aussi : « Et moi, qu’est-ce que fais pour mon frère ? »

Dimanche, la fête battait son plein. Elle a commencé à 11h par la messe KT (« Pourquoi il n’y en a pas plus ? » a demandé Emma, 7 ans). Ensuite quelques non-paroissiens ont été invités à déjeuner : un banquet de roi, puisqu’outre les classiques bons petits plats de nos cordons bleus, un chasseur (sachant chasser) venait de rôtir à la broche un délicieux marcassin ainsi sacrifié à l’autel de l’amitié.

Puis ce fut un festival de couleurs tournoyant au son de l’accordéon grâce au groupe folklorique de Santa-Marta de Portuzelo, dont l’entrain est communicatif.

Enfin, la journée s’est achevée magnifiquement avec un concert itinérant (voir article ci-dessous), de la nef aux chapelles, autour des différents "Visages de l’amour", donné par « nos » deux chanteuses lyriques avec guitare et orgue (notre organiste nous gratifiant à l’occasion de sa belle voix de baryton).

Lundi matin, sept paroissiens ont prêté main-forte aux Missionnaires de la Charité (de mère Térésa), rue de la Folie-Méricourt dans le XIème (1), pour distribuer repas et café aux SDF, avec lecture d’évangile suivie d’une homélie-éclair du père Ségui. Une énergie débordante en cuisine pour servir beaucoup de monde (200 personnes environ) en trois heures et cinq services, des hommes surtout, parfois prostrés mais souvent encore assez sociables, et joyeux, pour échanger une plaisanterie.
Le Festival a été clos au soir du Mardi Gras, dans le cadre du doyenné, par une large distribution de crêpes ("plus de mille" a dit soeur Paul, "deux mille" affirment les organisateurs) aux passants, sur le parvis de Saint-Paul et dans la bonne humeur générale, malgré une bruine légère... Les enfants du KT ont rivalisé d’ardeur avec les séminaristes pour régaler leur prochain et annoncer le Carême. Sous les déguisements les plus divers (notre curé et doyen arborait fièrement les couleurs andines), perçait la Charité. Pas si mal, ce Festival…
Dominique T.
(1) Chacun peut, dans le secret, se lever assez tôt un matin pour se présenter à 8h30 précises au 60 rue de la Folie-Méricourt, dans le XIème (pas besoin de prendre rendez-vous) et aider en cuisine comme en salle jusqu'à midi, tous les jours sauf le jeudi. Mieux vaut venir en semaine, car le samedi et le dimanche les volontaires abondent... et c'est tant mieux ! Allez-y, c'est un beau moment qui ouvre aussi les yeux.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard