Le Petit Cephalophore

vendredi, février 15, 2008

Février 2008. L'éditorial du père Quinson (1)


Qu'est-ce que la charité ?

Ouverture, respect, tolérance, solidarité... Beaucoup de nos contemporains accordent de l’importance à ces attitudes. L’injonction biblique les éclaire : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même" (Lévitique 19). Jésus reprend ce commandement ancien et le transforme en un commandement nouveau : "Aimez-vous les uns les autres comme moi je vous ai aimés" (Jean 15, 12). Désormais il s’agit d’"aimer son prochain" comme Jésus l’a aimé. Cette qualité d’amour que Jésus nous révèle est ce que nous nommons « charité » : l’amour comme il n’y en a pas de plus grand, l’amour qui consiste à "donner sa vie pour ceux qu’on aime" (Jean 15, 13).

L’Evangile nous invite à vivre cette forme d’amour envers tous. L’amour des pauvres vérifie d’une manière particulière la vérité de cet amour de charité. Mais la charité ne coïncide pas avec le service des pauvres. Benoit XVI le dit clairement dans son message d’entrée en carême : "porter secours (aux pauvres) est un devoir de justice avant même d’être un acte de charité" . La charité est d’abord cette qualité d’amour désintéressé, cet amour qui cherche le bien de l’autre sans rien garder pour soi, dont le Christ a témoigné par toute sa vie.

Nous pouvons alors comprendre que la charité est le dynamisme même de toute vie chrétienne. Dans un couple, l’homme et la femme sont invités à laisser la charité saisir progressivement l’amour dont ils s’aiment mutuellement. Des parents peuvent apprendre à laisser la charité façonner la relation qu’ils ont avec leurs enfants. Des enseignants pourront apprendre à aimer leurs élèves de charité. Il n’est pas de relation humaine qui ne soit invitée à être transformée par la charité. La charité attire et se configure toutes nos capacités humaines d’amour.

"L’amour du Christ nous presse" (2 Co 5, 14) dit saint Paul. Puissent les témoignages recueillis à l’occasion du « Festival de la charité » et ce temps du carême nous faire presser le pas sur ce beau chemin de l’amour.

Père Paul Quinson


Merci à Marie S. pour cette belle fresque illustrant "La Charité" autour du manteau de saint Martin, rouge et soulevé par le souffle du vent, comme un coeur palpitant.

(1) Ce portrait quelque peu iconoclaste de notre curé a été pris lors de la clôture du Festival de la Charité... C'était Mardi Gras ! (voir ci-dessous)

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard