Le Petit Cephalophore

vendredi, novembre 16, 2007

Parfum de JAM

J'aime cette image des abeilles, du « bourdonnement actif de la ruche pour que la paroisse ait sa ration de miel ». Car du travail, tous sont unanimes, il y en a ! Beaucoup de travail… «beaucoup de bavardage » aussi pour soutenir l’effort. Selon les stands, toute l’année ou durant quelques jours, il faut trier, ranger, laver, repasser, saisir les opportunités, étiqueter («les prix, quel casse-tête!»), mesurer, déplier, replier, assurer l’accueil, le ravitaillement, la plonge, commander, porter, transporter, tricoter, coudre, peindre, coller, couper, déguster, cuisiner et toujours «améliorer les résultats».

Car ce qui motive ces « ouvrières », c’est l’amour de la paroisse. C’est pour elle que se révèlent les talents (« en vingt ans, j’ai essayé d’évoluer avec les besoins… et j’ai vécu plusieurs expériences ! »), c’est pour elle que l’on se « donne », c’est pour elle que l’on compte, le soir, pièces et billets patiemment gagnés dans la journée, avec une jubilation pas toujours «très catholique»: «Je veux de l’oseille ! C’est une joie fantastique d’accumuler le fric. Comment arrivons-nous à faire des sommes pareilles ? Pour moi, c’est miraculeux!»

Mais l’argent ne doit pas tromper : le souci de réussir financièrement n’entame en rien, ou si peu!, la joie première de célébrer ensemble cette « sorte de fête de famille » que sont les Journées d’Amitié. « Pendant trois jours nous allons retrouver des visages connus, des paroissiens d’hier, des prêtres d’avant-hier, des amis de toujours et puis ceux de demain. » «Ah, ces Journées d'Amitié ! Que d’angoisse de les voir arriver de nouveau ; mais aussi que de plaisir à la perspective de passer trois jours avec des personnes que l’on retrouve à cette occasion, et d’autres, fidèles à notre stand, qui sont devenues au fil du temps de vraies amies.» «C’est une bonne occasion d’intégrer les catéchumènes : ainsi Gérard, toujours fidèle à notre stand depuis dix ans ; et Eric, récemment baptisé, qui vient en tant qu'expert» «Une grande richesse d’échange et de partage : je me souviens d’un paroissien, muté dans le Pacifique, venu se ravitailler en livres et cassettes pour soutenir sa prière loin de Paris et de ses coutumes... » Qu’en disent nos jeunes recrues ? «Les JAM sont, je pense, une très bonne chose pour la paroisse car elles permettent de rapprocher les paroissiens.» «Participer à la vie paroissiale m’a fait très plaisir et permis de rencontrer du monde autour d’un lieu convivial comme le stand de crêpes. C’est une expérience très intéressante. Nous avons beaucoup ri, beaucoup discuté… et loupé quelques crêpes!»

Le souci est constant enfin d’accueillir le visiteur, « le mieux possible », « avec le sourire ». «Mon message : c’est un témoignage d’amour, un lien de charité.»

Les JAM… M pour « mission » ?

Dominique T.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard