Le Petit Cephalophore

vendredi, novembre 16, 2007

Micro-parvis : j'aime les JAM !

Les JAM, c'est trop. On y trouve toutes les nourritures. Divines, bien sûr, l'Eucharistie. Terrestres aussi : celles du resto, pour humaines qu'elles soient, ne sont que succulence. Sans oublier les nourritures de l'esprit, avec tous ces bouquins que l'on peut glaner pour occuper les frileuses soirées hivernales. Ce serait d'ailleurs bien de pouvoir aménager un coin salon de thé ou chocolat, garni de profonds fauteuils club (même moelleusement défoncés... avis aux généreux donateurs) pour feuilleter ses littéraires achats. Et puis les verres, ça se casse si vite. Ici, je fais le plein de ces enivrants (enfin, avec modération) gobelets de verre ou de cristal. Et je renouvelle ma déco du salon. Bon, kitsch un zeste, mais groovy tout plein. Jamais sans mes JAM.

Quand je suis arrivé, quel étonnement de voir transformée la Maison du Seigneur ! Aujourd’hui, il y a certaines choses que je n’achète plus en magasin et dont je m’approvisionne aux JAM.

Les JAM ? Pour moi, c'est un rassemblement de la communauté qui se retrouve pour donner des moyens supplémentaires à l'église. Cela nous resserre. Le fait de travailler ensemble sur les stands et d'avoir de bons résultats financiers renforce notre amitié.


Les JAM ? J'ai essayé d'y participer en aidant sur un stand mais sans succès. "Je suis jeune, donc je ne sais pas faire", paraît-il. Ce n'est pas grave. Je continue à venir mais pour acheter seulement.

Grâce aux JAM, on arrive à se connaître. Des personnes reviennent chaque année me voir à mon comptoir. On échange ainsi des nouvelles. On parle de nos vies. Je n'ai qu'un regret, mon comptoir fait un peu vieillot.
Une paroissienne de 80 ans.

Les JAM, c’est très convivial. Ca permet de rencontrer des gens qu’on ne voit pas aux messes ; ça réunit plus largement.

C’est toujours « l’amitié ». On se sent bien tous ensemble. On est si bien accueilli dans cette paroisse !

Une ambiance sympathique ; toujours des choses à y trouver !











C’est sympa parce que tous les paroissiens se retrouvent. On y respire la bonté et la joie de donner.

Les JAM, c’est l’église hors-les-murs : elle devient un autre lieu, on y fait autre chose, et cela donne une autre occasion d’entrer dans une église.

Je m’achète plein de bouquins pas cher !

C’est un moment de communion entre paroissiens. Les JAM permettent de révéler des personnes qui d’habitude restent un peu dans l’ombre.

L’année passée, j’ai eu la chance de tomber sur un très bel objet vendu par Antoinette. Chaque fois, je fais une petite découverte, comme un Racine d’une édition de 1830. C’est un lieu que tout le monde peut s’approprier. Quel plaisir de voir l’église ouverte et le mal que l’on a à circuler entre les stands !

C’est un vrai beau lieu d’ouverture et de retrouvailles de notre communauté. Je suis impressionné par l’engagement de tous ces volontaires, ajoute notre vicaire...

Le vide-grenier des JAM est l’un des plus sympas dans le quartier. Une bonne occasion pour faire circuler des tas de choses devenues inutiles et qui vont dépanner d’autres personnes.

Ce qui m’a plu l’année dernière c’est le petit coin bar-restaurant installé sur place. L’occasion de rencontrer des gens du quartier qu’on ne connaît pas. C’est bien plus qu’un vide-grenier classique.

C’est la seule fois de l’année que je mets les pieds dans une église. En arrivant de bonne heure, il y a de super affaires à faire !


0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard