Le Petit Cephalophore

vendredi, novembre 16, 2007

Les dédicaces des JAM

L'Art contemporain en question, par Aude de Kerros
Qui a caché l’art ? Un certain « Art contemporain » (qui s’abrège en AC) devenu l’art officiel d’une France médiatique et bureaucratique.

Aude de Kerros dresse un vaste panorama de tout ce que l’AC occulte à l’extérieur de lui-même : tel un trou noir, l’AC eut l’ambition de plonger dans l’invisibilité peintres, sculpteurs, graveurs… comme si l’heure des installations, des performances et du Design sonnait le glas des créateurs d’œuvres uniques et singulières où la main transfigure la matière pour incarner l‘idée dans l’accomplissement d’une forme. De là naît « l’aura » si caractéristique d’un art de la présence puisque « représentation » signifie rendre à nouveau présent. L’AC apparaît, au contraire, comme un art de l’absence.

Un des apports du livre est de déployer la toile de fond américaine pour comprendre comment nos intellectuels ont cautionné un «art» qu’ils croyaient révolutionnaire et qui s’avère en fait outrageusement mercantile. Face à une politique culturelle française qui, croyant rivaliser avec New York, joue systématiquement contre son camp, c’est, paradoxalement, l’Amérique qui sort grandie. Si en France, le soutien officiel à l’AC a délégitimé l’Art-art, outre-Atlantique l’AC est une expression parmi d’autres, qui assume la cause de la diversité culturelle dont New-York se veut la capitale : Paris a raté le coche, devenir le pôle complémentaire, celui qui consacre l’Art, au sens originel du mot.

Dans la vaste littérature sur l’AC, rares sont les ouvrages (comme celui-ci) écrits par un artiste et donnant le point de vue des exclus de l’art officiel. Si Aude de Kerros parle de l’Amérique, elle y est allée, si elle évoque les dissidents de cet art contemporain, c’est qu’elle les fréquente. Au milieu du scepticisme et du découragement, une poignée de résistants a essayé de tenir le pinceau ou le burin d’une main et la plume de l’autre.

A lire ce livre, on se convainc aisément que le travail formel, qui est le propre de l’artiste véritable, est un antidote à la pensée totalitaire, celle qu’ont développée les sociétés libérales à leur insu.

Christine Sourgins

Aude de Kerros, L’Art caché, éd. Eyrolles, 2007.

Aude de Kerros en compagnie du poète Frank Widro, auteur du recueil "Les Premiers jours d'un converti" (éd. Frank W., ), qui nous ont fait l'amitié de venir dédicacer leurs ouvrages.

-------------------------------------------------------------------

Madeleine Riffaud, héroïne de la Résistance et fidèle paroissienne de Saint-Denys, a également eu la générosité de venir nous présenter le DVD de Jorge Amat sur "Les Héros de la Résistance" et de dédicacer son livre "Les Linges de la nuit" (éd. Presses de la Renaissance, 2005).

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard