Le Petit Cephalophore

dimanche, juin 10, 2007

Les cinq sens dans la liturgie. Micro-parvis :

"La beauté de la liturgie à Saint-Denys c'est d'abord, pour moi, l'adoration et les vêpres du vendredi soir. Toutes les semaines, cet abandon total et amoureux devant le Saint Sacrement revivifie et approfondie ma relation avec Dieu et ma communauté paroissiale en tant qu'épouse, mère, sœur, amie.

Nous sommes une dizaine à nous retrouver à prier, intercéder, adorer et rendre grâce pour les uns et les autres. Les vêpres avec les séminaristes et les prêtres couronnent toute la semaine de travail, de combats, de joies et d'attentes. Pour ma part, je "recharge les batteries" et me voilà prête à me donner.

Je tiens à remercier tout particulièrement pour toute la saveur des chants et textes du Triduum pascal, couronnée par la veillée pascale (trop courte !) et le bonheur de faire partie d'une famille aux ramifications universelles.

Que soit béni le Nom de Dieu de siècles en siècles !" Françoise

"Personnellement, j'ai beaucoup aimé le voile violet avec l'étoile traversant l'église telle une comète pendant le temps de l'avent. Très réussie, par sa longueur et sa légèreté elle donnait de l'élan à la prière. Merci à ceux qui en ont eu l'idée et qui ont collaboré à sa mise en place (car on ne voyait pas comment tout cela tenait ! ) " Nathalie

"La beauté de la décoration florale, et du soin apporté aux mises en place et harmonies de couleurs (ornements, tentures ...) qui témoignent d'un respect particulier de l'Eglise vers son Dieu trinitaire, au travers d'une liturgie si souvent chahutée !!! Donc Merci et Bravo car la beauté et la sérénité font sortir les "fidèles", les bien- nommés, de la vie quotidienne terre-à-terre. La messe du dimanche est une rupture avec le quotidien pressé : c'est pendant cette heure que l'âme et le corps se ressourcent". Monique

"Mes sens qui sont touchés durant la liturgie ? L'ouïe et la vue, bien sûr : par la musique de l'orgue, et par les chants, puisqu'avec Béatrice, Isabelle et Bertille, nous avons la chance d'avoir de très jolies voix à écouter... et à essayer de suivre. Et aussi la belle voix masculine de notre organiste Yann, qu'on aimerait entendre plus souvent. C'est une vraie chance de profiter de cette musique, même pendant les "petites messes", j'en suis consciente et reconnaissante à chaque fois. Sans oublier le grand privilège de pouvoir profiter de la magnifique chorale de Christopher dans les grandes occasions !
Par la beauté et l'intelligence de la décoration qui jalonne l'année liturgique. Je suis toujours "bluffée" par toutes les idées de notre curé, et par le talent des artistes qui les mettent en scène. Cet appel aux sens est une véritable ouverture sur Le Sens, et cette expression esthétique de la joie, de la pureté, de l'éblouissement ou du recueillement douloureux, de la contrition sont évidemment un vrai soutien dans la prière, une aide pour se recentrer sur l'essentiel. Et pour voir notre église, notre cadre qui vit différemment au rythme des textes et des temps liturgiques. Cela nous réveille, nous éveille et nous élève. C'est aussi parfois le sentiment émouvant (par exemple à Noël avec les étoiles) d'une manifestation visible et festive de notre appartenance à une Communauté. Comme des enfants... de Dieu, que nous sommes."
Marie-Christine

« Nous, on aime bien les grands rassemblements liturgiques, type JMJ, aux chants joyeux, avec des gestes aussi qui aident à prier, que l’on ne retrouve pas trop ici. C’est pourquoi, parfois, on va avec d’autres jeunes dans des paroisses de communautés charismatiques. Ici, c’est plus traditionnel. Les chants sont, non pas classiques, mais pas pour les jeunes. La décoration de l’église, en revanche, c’est bien, avec ces tentures en fond de chœur. »
Marion et Gabrielle, 19 et 17 ans

« Je suis assez sensible aux chants, à la décoration, aux fleurs…, aux odeurs des fleurs, même, tout ce qui passe par les sens de notre corps. Nos sens ouvrent notre corps, pour faire de nous un lieu de passage de l’Esprit, un lieu de la relation que l’on peut avoir avec Dieu. Et ici, je suis comblé. Je me souviens par exemple, à Pâques, des deux bouquets de part et d’autre de la croix, aussi frappants, bouleversants, qu’une homélie, une parole. » Jacques

« À Saint Denys, les chants, joyeux et enlevés, nous portent pour entrer dans la prière, De même, tout le cérémonial déployé par ceux qui célèbrent l’eucharistie, cela me touche. Et puis, il y a de belles inventions scénographiques. Comme l’année où des panneaux, texte et image, illustraient les Béatitudes. Ou encore les mises en scène d’Avent, de Carême …, qui nous mettent sur le chemin des fêtes liturgiques. Tout cela participe à l’ambiance et au dynamisme de la communauté de la paroisse, que je ressens depuis deux ans que je suis arrivée dans le quartier. » Geneviève

"Le plus beau à la messe, c'est la communion d'amour entre les fidèles. La présence des séminaristes qui apporte un vrai recueillement. Sans oublier la voix des chanteuses, la décoration florale qui reste après un mariage, les tentures de couleur accordées au calendrier liturgique et la liturgie elle-même, bien sûr!" Philippe

Photo : la nef et les trois voiles blanches du temps pascal.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard