Le Petit Cephalophore

samedi, septembre 23, 2006

Se former à l'Ecole cathédrale

Le désir de formation en matière de foi est né chez Sybille lors d'un examen d'histoire de l’art. "Je vais vous donner l'examen, mais sachez que vous êtes une mauvaise chrétienne" s'est-elle entendu dire, parce qu’elle n'avait pas reconnu la Reine de Saba sur le portail royal de la cathédrale de Chartres. Elle est frappée par cette remarque, elle qui "petite avait bien eu son catéchisme!". "Je connaissais l'essentiel des Évangiles mais j’ai réalisé que je n'avais jamais lu l'Ancien Testament et que c’était une lacune à combler..." Son mari Jean a deviné son désir: il lui offre une inscription à l'École Cathédrale en «formation biblique», un cours donné par le Père Guéguen. Dès lors, l'Écriture lui devient beaucoup plus familière, mais elle la sent encore comme «vue du dehors»... «Une nouvelle étape a été franchie grâce au voyage paroissial en Turquie sur les pas de saint Paul : j’ai pu situer certains textes dans leur lieu d’origine. A partir de ce moment-là j'ai été consciente du besoin de vivre ce que je connaissais...» Une amie de la paroisse lui propose alors de suivre le cours du Père Louis Pelletier sur le combat spirituel. "Cela m'a pris par les tripes… J'ai compris qu'on pouvait avoir une grande complaisance envers ses faiblesses" avoue Sybille. Le cours du jeudi soir devient alors pour elle un temps "immuable", le noyau de la roue de sa semaine de travail. Sybille déplace ses rendez-vous et s’organise de manière à garder intacte ce qu'elle appelle sa "pause extraordinaire". Elle arrive plus tôt pour un petit temps d'adoration à Notre-Dame et prolonge le cours par un lent retour vers la maison, en poursuivant la réflexion avec son amie. A la maison, elle relira encore ses notes à Jean. "Les fruits de cette formation pour moi sont multiples: réconfort, croissance de la foi, plus de finesse dans les jugements, de douceur. Et puis, chaque porte franchie invite à en approcher d'autres : je m'intéresse de plus en plus à l'école carmélite, aux écrits du nouveau pape." Quant aux statues des églises, " elles m'invitent à présent à découvrir leur dimension cachée. C'est comme les Écritures, plus on y entre, plus c'est riche! " D'ici quelques jours, Sybille va entamer sa dernière année d'un cycle de trois ans de cours de spiritualité. Et après? " Les psaumes m'attirent par leur poésie, leur profondeur et par le fait qu’ils accompagnent l'homme…" Mais Sybille évite d'imprimer un programme précis à ce chemin qui se déploie si naturellement devant elle. "C'est un pas à pas : les cours me laissent libre, sans autre but que l'écoute, sans souci de mémorisation. Je les vis dans l’accueil... " Légende photo: Jean et Sybille lors d'une fête paroissiale

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard