Le Petit Cephalophore

samedi, septembre 23, 2006

Se former en enseignant : être catéchiste

La plupart des catéchistes se sont « jeté(e)s à l’eau » à l’appel du Christ sans avoir reçu de formation spécifique préalable. Plus que d’une « formation » , c’est surtout de conversion personnelle qu’il s’agit, comme en témoigne cette Maman. « Longtemps je suis restée éloignée de l’Eglise, venant occasionnellement à la messe et conservant du catéchisme le souvenir de leçons à apprendre par cœur et dûment sanctionnées. Le baptême de mon fils et son temps de préparation ont été pour moi l’occasion d’un nouveau départ et d’une première redécouverte de l’Ecriture. En ce temps-là, Saint-Denys manquait déjà de catéchistes aussi, après avoir par trois fois refusé l’offre d’un prêtre, j’ai fini par céder à la prière d’une « responsable », touchée par ses difficultés et à seule fin de lui rendre un service que je pensais temporaire. C’était il y a dix ans… Chargée d’une classe de CE2, je me suis engagée sur le « parcours » intitulé Si tu savais le don de Dieu… A travers les enfants c’est à moi que s’adressait le Seigneur ! J’ai appris en enseignant. Deux ans plus tard, j’entamais un nouveau parcours Grandir dans la foi. Grandir en travaillant en particulier l’Ancien Testament avec les enfants, ce qui m’a conduite à l’Ecole Cathédrale où j’ai suivi une initiation à l’Ecriture Sainte. L’étude de la Genèse a été un véritable déclic. La découverte du don de Dieu, l’idée que Dieu ne cesse de se donner, a fait grandir ma soif d’apprendre et de transmettre, d’être son modeste instrument. Cette révélation intérieure m’a aidée à dire aux enfants une Parole vivante, mais je voudrais transmettre tellement plus, tellement mieux ! La nécessité de la prière m’est devenue une évidence et tout ce que mes parents m’avaient appris de l’amour de Dieu m’est revenu. D’autres facteurs ont contribué à ma « formation » : la figure paternelle de Jean-Paul II à travers lequel transparaissait la ressemblance de Dieu en chaque homme ; les pèlerinages à Rome et en Terre Sainte ; les prêtres qui m’ont fait confiance et m’ont aidée à m’appuyer sur les sacrements ; l’équipe des catéchistes ; les paroissiens enfin, surtout les plus âgés parce qu’ils vivent dans la sérénité de l’abandon. Les enfants ont hélas souvent une lourde croix à porter, notamment dans les familles « recomposées ». J’ai à cœur de leur dire qu’ils ont tout reçu de Dieu, qu’Il est leur Force et leur Armure, qu’avec Lui ils peuvent tout faire. Qu’ils sont prophètes et rois ! ».

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard