Le Petit Cephalophore

dimanche, juin 18, 2006

Prières d'été

«J’aime à me réciter quelques psaumes.» « Mes vacances commencent… par un tour à La Procure. Car j’aime lire, beaucoup. Ces temps, ce sont les livres de Tertullien. Pour redécouvrir l’héroïsme du quotidien des premiers temps d’Eglise. Avant lui, j’avais découvert l’Epître de Clément de Rome aux Corinthiens, ou la Lettre à Diognète. Des écrits qui renforcent le lien entre les textes canoniques, que nous connaissons bien, et la vie courante. Ils m’aident à mieux situer le bien et le mal dans le monde contemporain : une sorte de direction spirituelle livresque. Auparavant, j’avais lu les pères grecs, Athanase et Clément d’Alexandrie, Evagre le Pontique… tous ces auteurs qui ont contribué à forger tant de pensées d’Eglise. C’est aussi une forme d’œcuménisme, tant certains comptent pour nos frères orthodoxes. Et puis, les réflexions de ces pères de l’Eglise, très pratiques, ou générales, étaient tout adaptées à leur société très sophistiquée (un peu comme notre époque) et de grandes certitudes. Il fallait avoir une capacité d’argumentaire très forte pour faire percevoir toute la dimension quotidienne de la Bible et des Evangiles, pour faire partager cette foi si simple, à des hommes si sophistiqués. Car ce qui est dit dans la Bible peut paraître parfois trop simple, pour nous pénétrer profondément. L’été, c’est aussi pour moi le plaisir de me lever tôt, vers 5h-6h, et de commencer la journée par l’Office des lectures. A Paris, la fatigue est là, et puis, je dois tellement lire pour mon travail. Même si, dans mes trajets, j’aime me réciter quelques psaumes que j’ai appris par cœur, de louange plutôt, pour surmonter les petits tracas et amertumes du quotidien. L’Office, lui, nous met déjà en phase avec le rythme de la nature qui nous entoure ; ses textes portent à la jubilation, l’élévation. Tandis que ceux du soir accompagnent progressivement notre apaisement dans le sommeil. Car en fait, les jours de vacances, j’arrive aussi toujours à dégager un peu de temps – il n’en faut pas beaucoup – pour Laudes, Sexte, Vêpres et Complies. Je trouve beaucoup de bienfaits en ce rythme de célébration des heures qui me dégage du quotidien et me remet en prise sur un rythme plus « naturel », celui d’une simple sagesse. Comme une forme d’écologie. C’est rassurant, aussi. On retrouve le sens du temps. On ne peut certes pas le retenir, mais en le célébrant, on se met dans un état actif, en évitant le poison de la mélancolie ». Christian, 52 ans, haut fonctionnaire

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard