Le Petit Cephalophore

lundi, février 27, 2006

Yann Liorzou, organiste : "Laudate dominum... per organum"

Il a fait sienne la devise, Laudate dominum, gravée dans le buffet – classé -, des imposantes orgues aux 38 jeux et 3 claviers de Saint-Denys. De fait, pour Yann Liorzou, 31 ans, titulaire de l’orgue depuis 1999, « être organiste, c’est un peu une sorte de sacerdoce. Je participe à une même communion avec les célébrants, tant il y a un constant échange entre l’autel et la tribune ». Dans le temps de méditation, notamment, qui suit l’homélie : « Un des moments que je préfère, car il porte le plus l’improvisation ; c’est le thème, et le ton, de l’homélie, qui m’inspirent alors ». Et s’il ne connaît bien des paroissiens… que de dos – parce qu’il suit le déroulement des liturgies de son miroir fixé au-dessus de ses claviers – Yann n’en participe pas moins « étroitement à la vie de la communauté. En choisissant la ‘‘couleur’’ musicale de chaque messe selon le temps liturgique », bien sûr, mais conscient aussi de « la responsabilité de l’organiste pour installer un climat particulier avant l’entrée des célébrants ». Ce qui peut le conduire d’ailleurs, « selon ce que je ressens durant l’Eucharistie elle-même, à changer au dernier moment mes thèmes musicaux pour la communion, ou la sortie de messe ». Mais puisqu’il a été question de ‘‘sacerdoce’’, comment est donc née sa vocation pour l’orgue ? D’un certain atavisme familial, assurément, sa grand-mère ayant été quelque 60 ans titulaire de celui de Saint-Louis-d’Antin. Parallèlement à sa licence de musicologie, ce pianiste de formation choisit donc l’orgue, accumulant les premiers prix jusqu’à, bientôt, un diplôme d’Etat et, en solfège, l’équivalent de l’agrégation. C’est dire que l’enseignement, dans plusieurs conservatoires, représente l’essentiel de son temps, son service à Saint-Denys l’appelant le samedi soir et le dimanche à 11 h, ainsi que les jours de fête, « voire plus, si le curé est demandeur ». Et s’il n’est que le dixième titulaire, depuis l’installation de l’orgue en 1839, c’est sans doute parce que « Quand on est bien quelque part, on peut y rester longtemps ! », assure-t-il dans un de ses grands sourires. A Saint-Denys, visiblement, Yann se sent bien, évoquant « les moments particulièrement forts » qu’il y vit lorsque, par exemple, « tout le monde vraiment reprend, avec cœur, un chant ». Un appel à faire vivre, toujours plus, sa « devise » : Laudate dominum ! JLBB

2 Comments:

  • Pour plus de détails techniques sur les orgues de Saint-Denys :

    l'orgue de choeur :
    http://orgue.free.fr/a3o2bis.html

    le grand orgue :
    http://orgue.free.fr/a3o2.html

    By Anonymous Anonyme, at sam. avr. 01, 02:13:00 PM  

  • Pour plus de détails techniques sur les orgues de Saint-Denys :

    le grand orgue :
    http://orgue.free.fr/a3o2.html

    l'orgue de choeur:
    http://orgue.free.fr/a3o2bis.html

    By Anonymous Anonyme, at sam. avr. 01, 02:16:00 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard