Le Petit Cephalophore

lundi, février 27, 2006

Rubrique littéraire : "Le Christianisme et les femmes" d'Anne-Marie Pelletier

Ce beau livre déjà un peu ancien (dont l’auteur Anne-Marie Pelletier donne le 19 mars à Notre-Dame une conférence de Carême sur le thème « Souffrir » et qui vient de publier Le Signe de la femme) retrace l’histoire d’un regard, celui qui a été porté sur les femmes durant vingt siècles, regard que pour sa part l’auteur garde droit et clair, évitant par la rigueur de son propos les écueils du militantisme, toutes bannières confondues. Que d’affrontements pourtant ! Entre les sexes, le « fort » contre le « faible » ; entre deux grandes figures féminines, Eve contre Marie ; entre la foi en l’égalité de l’homme et de la femme dans le Christ et les préjugés culturels misogynes qui émaillent vingt siècles de christianisme jusqu’à pervertir les plus grands esprits. Combien sont-ils après Jean Chrysostome, Jérôme, Augustin, ou Thomas d’Aquin à faire l’éloge de la vie conjugale, à célébrer les vertus de la chaste et industrieuse épouse et plus encore de la vierge ou de la veuve consacrées, tout en véhiculant ce sentiment diffus de méfiance à l’égard d’un sexe inférieur, impur et à la sexualité ravageuse ? Le chemin vers la réconciliation passe par Eve, figure lumineuse de l’épouse selon la théologie de l’Alliance ; figure d’une humanité créée toute entière à l’image de Dieu. L’auteur nous invite ici à une fructueuse relecture du livre de la Genèse. Mieux encore, l’auteur fait de la réalité culturelle, politique voire juridique de l’infériorité des femmes un atout pour la réception profonde du message évangélique : dans sa soumission la femme saisit davantage l’amour du Christ serviteur; reléguée dans la sphère domestique, elle est mieux préservée de l’orgueil spirituel, grand obstacle à la conversion des coeurs. Le monde a changé. La société et avec elle l’Eglise peuvent enfin se décharger du fardeau de la guerre des sexes et célébrer une «solidarité fondamentale, hors de laquelle l’homme comme la femme passent à côté de leur identité et des voies du bonheur ».
Anne-Marie PELLETIER, Le Christianisme et les femmes, Cerf, Paris, 2001, 194 p.
Dominique T
Illustration: Le Christ ressuscité apparaît à Marie-Madeleine. Basilique de Saint-Maximin (1536).

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home


 

Le référenceur des meilleurs sites catholiques francophones
Blogues_Catholiques
Rejoindre la chaîne | Liste | Précédent | Suivant | Hasard | Paroisse francophone St-Blogue
Joindre | Liste | Précédent | Suivant | Au hasard